macky idy baldéMacky Sall, l’ancien compagnon de Idy dans Benno Bokk Yaakaar n’est pas le seul à s’attaquer au parti du Maire de Thiès. Après avoir réussi à détacher Idy de ses deux lieutenants de ministres, Oumar Gueye et Pape Diouf,  il arraché avec une finesse politique, maître Nafissatou Cissé Diop qu’il a nichée au FONSIS.

Après cette intrusion de Macky dans le fief de Idy, c’est un ancien compagnon de ce dernier qui s’attaque à lui mais cette fois là où ça fait mal : à la Base. Un parti ne tient qu’à sa base.

Et Baldé démantèle la base de Idy

Un des piliers militantistes de Rewmi à Thiès était L’Alliance pour la Citoyenneté Panafricaine (A.C.P)  un Mouvement Citoyen Politique qui a été créé le 13 Septembre 2010. L’A.C.P. est composée de toutes les couches de la population : enseignants, étudiants, ouvriers, chômeurs etc…

Et c’est cette formation qui vient de quitter les bases de REWMI pour l’UCS de Baldé. Dans une déclaration liminaire, dont nous avons copie, lue lors de leur conférence de presse d’hier l’ACP a été très claire : « Après une longue réflexion et analyse de la situation politique du Sénégal, l’A.C.P., à l’instar des autres organisations citoyennes, s’est rendue compte de la recomposition politique marquée par l’émergence d’un nouveau type de leaders politiques parmi lesquels il fallait choisir un sur la base de critères panafricanistes. C’est ainsi que l’A.C.P. a           finalement décidé d’intégrer l’Union des Centristes du Sénégal dirigée par le Président Abdoulaye BALDE, comme sa branche Panafricaniste ».

Xibaaru vous livre ci-dessous en intégralité leur déclaration…

Doudou Andy NGOM.xibaaru.com

 

CONFERENCE DE PRESSE DU 13 SEPTEMBRE 2013

 

PROPOS LIMINAIRE

 

L’Alliance pour la Citoyenneté Panafricaine A.C.P  est un Mouvement Citoyen Politique qui a été créé le 13 Septembre 2010 à Thiès. Sa formation a été motivée par la prolifération de mouvements qui se disaient citoyens et qui prétendaient parler au nom du peuple sénégalais, mais en réalité étaient surtout animés par des intérêts purement partisans.

L’A.C.P. est composée de toutes les couches de la population : enseignants, étudiants, ouvriers, chômeurs etc.

L’A.C.P. , à l’instar des autres organisations panafricanistes, œuvre pour l’Intégration Pratique des peuples du continent  en contribuant à l’éveil des consciences africaines sur l’obligation de l’unité des peuples africains et en promouvant de nouveaux types de dirigeants imbus des valeurs panafricaines.

L’idéal panafricain du Président Abdoulaye WADE nous avait séduit et poussé à collaborer avec ce grand panafricaniste jusqu’à sa bourde de Benghazi, qu’on a fini par assimiler à de l’opportunisme diplomatique.

A partir de ce 09 Juin 2011, des interpellations sur la pertinence de notre compagnonnage avec le Président Abdoulaye WADE fusèrent de partout : Facebook, Twitter, SMS, etc…

C’est ainsi, après une longue journée d’échange le 06 Juillet 2011, que le Bureau Exécutif National B.E.N. de l’A.C.P. , élargi aux différents Coordonnateurs Régionaux , a décidé de rompre ce cheminement avec le Président WADE, malgré ses privilèges  qui nous avaient permis d’installer l’A.C.P. dans 06 des 14 régions du Sénégal.

Informé de notre brouille avec le Président WADE, Idrissa SECK a, par le biais de son 1er Adjoint à la Mairie de Thiès, émis le vœu de rencontrer la Direction de l’A.C.P. en vu d’un compagnonnage pour les présidentielles de 2012.

Après l’avoir rencontré et s’être assurée de son idéal panafricaniste, l’A.C.P. a décidé de soutenir sa candidature aux Présidentielles de 2012, dans le cadre de la Coalition « Idy4President » en tant qu’aile panafricaniste de la structure.

Son refus de sillonner le territoire national pour battre campagne et sa décision de s’inscrire dans une dynamique insurrectionnel et de braver les forces de l’ordre à la Place de l’Indépendance nous avaient poussé à ne pas le suivre dans cette attitude irresponsable de défiance de l’autorité.

L’histoire nous a donné raison par son faible score.

Sa gestion unilatérale et solitaire de la Coalition nous a indigné et poussé à sursoir nos activités dans cette structure qui était presque agonisante.

A la mort de la Coalition « Idy4President », chaque organisation a repris sa souveraineté pour exercer librement ses activités.

Après une longue réflexion et analyse de la situation politique du Sénégal, l’A.C.P., à l’instar des autres organisations citoyennes, s’est rendue compte de la recomposition politique marquée par l’émergence d’un nouveau type de leaders politiques parmi lesquels il fallait choisir un sur la base de critères panafricanistes. C’est ainsi que l’A.C.P. a           finalement décidé d’intégrer l’Union des Centristes du Sénégal dirigée par le Président Abdoulaye BALDE, comme sa branche Panafricaniste.

La démission de Rewmi de la Coalition Benno Bokk Yakar n’est qu’une confirmation de l’agenda politique de son leader qui n’est préoccupé que par la seule station présidentielle et qui ne s’est toujours pas remis de son traumatisme du 25 Mars 2012 consacrant Macky Sall Président de la République du Sénégal.

C’est néanmoins un acte courageux que nous saluons.

Cette obsession à vouloir diriger ce pays du leader du Rewmi nous a valu, nous thiessois, d’être administré sous procuration depuis une bonne dizaine d’années.

L’équipe municipale actuelle dirigé par un Maire fantôme peine à résoudre les problèmes qui gangrènent le quotidien des thièssois, tels que : l’insécurité grandissante due au mauvais éclairage de certains quartiers surtout périphériques, le problème d’insalubrité causé par la mauvaise gestion des ordures ménagères qui jonchent les différentes artères de la Commune.

Beaucoup de voix se sont élevées pour décrier la gestion foncière de la Commune. L’A.C.P. interpelle les autorités de ce pays à commanditer un audit foncier de la Ville afin de situer les responsabilités.

En ce qui concerne l’emploi des jeunes, la Municipalité, en deux mandats n’a posé aucun acte pour la création d’emplois pour ces pauvres.

Nous entendons beaucoup de déclarations de candidatures à la Mairie, mais compte tenu de l’expérience Idrissa SECK et de son équipe, les populations de Thiès n’accepteront plus de se faire prendre en otage par des experts de la victimisation et marchands d’illusions.

 

Parlant du récent changement de l’équipe gouvernementale, c’est un aveu du manque de résultats probants faces aux difficultés des sénégalais et à la matérialisation du programme « Yonnou Yokuté ». Nous les attendons à l’œuvre.

La conduite de la traque des biens supposés mal acquis a fini par décrédibiliser la CREI qui s’est transformée en instrument de musèlement et de liquidation d’adversaires politiques.

On ne saurait cautionner une justice à deux vitesses dans notre pays.

L’A.C.P. demeure intransigeante sur la question de la reddition des comptes, mais ne cautionnera jamais une chasse aux sorcières.

L’interdiction de sortie du territoire national du Président Abdoulaye BALDE et d’autres dignitaires de l’ancien régime a fini d’installer un malaise et un sentiment d’indignation chez tous les démocrates de ce pays épris de justice et de liberté.

L’A.C.P. condamne fermement cette décision de l’Etat du Sénégal de priver de leur libertés des citoyens de ce pays et interpelle tous les défenseurs des droits Humains à se constituer en bouclier autour de ces concitoyens afin qu’ils retrouvent tous leurs droits et puissent répondre de leur gestion.

Nous demandons solennellement à notre pays de respecter la décision rendue par la Cours de la CEDEAO.

Fait à Thiès, vendredi 13 Septembre 2013

PARTAGER