Modern technology gives us many things.

Concertation sur le pétrole et le gaz : un appel encore voué à l’échec

Ceux qui pensaient que l’opposition allait répondre favorablement, cette fois-ci, à la main tendue du chef de l’Etat Macky Sall pour une grande concertation nationale sur la répartition des revenus du pétrole et du gaz peuvent déchanter. Les premières réactions indiquent clairement qu’elle ne compte plus répondre à aucune une invitation au dialogue venant du pouvoir. Une position que ne manqueront pas d’adopter les autres leaders de l’opposition qui ne se sont pas encore exprimés sur le sujet.

Dr Cheikh Tidiane Dièye, l’un des premiers responsables à s’être prononcé sur la question, est catégorique. L’invite du Président Macky Sall vient un peu tard. En effet, estime-t-il, il aurait pu appeler à des concertations bien avant la signature des contrats. “Non Monsieur le Président, le fait de n’avoir pas fait votre devoir et assumer votre responsabilité de protection de nos ressources est suffisant pour délégitimer votre argumentaire comme votre appel à une concertation sur le pétrole et la gaz. Personne ne croit plus à la sincérité de ce dialogue sur les ressources naturelles et c’est bien dommage, car je suis convaincu que seul un consensus national fort et stable, transpartisan et transmandature, sur le pétrole et la gaz  peut nous éloigner d’une perspective maléfique pour nous mettre sur la voie de la bénédiction”, a dit Dr Dièye après s’être inquiété de l’aveu d’impuissance dont a fait montre le Président Sall devant les multinationales étrangères.

Ousmane Sonko d’emboucher la même trompette indiquant que cela aurait dû se faire bien avant la signature des contrats. Aussi, refuse-t-il d’être une sorte de complice du Président Macky Sall dans le pillage de nos ressources naturelles. “Personnellement, je ne répondrai pas à votre appel et m’interdis de participer à cette mascarade qui, en réalité, n’est qu’un exercice de blanchiment des actes graves de mal gouvernance commis, volontairement et sciemment, par votre régime qui, ainsi, a gravement compromis les intérêts supérieurs de la Nation Sénégalaise”, a-t-il dit avant d’ajouter : “On ne peut pas parler de l’avenir de nos ressources pétrolières et gazières car vous les avez déjà scellé. Malheureusement”.

Les commentaires sont fermés.