Modern technology gives us many things.

Aminata Touré ou la sans domicile fixe du Macky

L’envoyée spéciale du président de la République, Aminata Touré, peut s’estimer très chanceuse. En effet, après avoir été candidate à Grand Yoff lors des dernières élections locales (qu’elle avait perdues devant le maire de Dakar, Khalifa Sall), elle a indiqué avoir reçu des instructions du chef de l’Etat, lui demandant d’aller militer à Kaolack. Une directive qui ne fait pas l’unanimité d’ailleurs chez les responsables locaux. Certains, comme Abdoulaye Khouma de la COJER, ne reconnaissent pas son leadership et rouleraient à fond pour Modou Ndiaye Rahma, le président du Conseil départemental. Sans compter la ministre de la Femme et la mairesse de la ville, Mariama Sarr. En revanche, Mimi Touré a le soutien du conseiller spécial du Président, Abdoulaye Mountakha Niasse.

Mais, à deux mois des élections, voilà que la COJER de Pikine se signale, par le biais de son coordonnateur, pour investir l’ancien Premier ministre tête de liste de Benno Bokk Yakaar dans la commune. « Aminata Touré ou Mimi Touré, la simple évocation de ce nom fait penser à la dame de fer qui a su répondre avec efficacité aux besoins de reddition des comptes des populations aux premières heures de la seconde alternance en tant que ministre de la justice ; son nom rime aussi avec la maîtrise des grands dossiers politiques de la gouvernance de Macky Sall ; sans oublier sa  réactivité sur le front de la bataille politique avec l’opposition », la couvre-t-on de louanges. « Avec la dame de fer comme tête de liste aux Législatives et future présidente de l’hémicycle, l’on est tenté d’espérer une amélioration qualitative de la fonction de député dans une Assemblée nationale qui verrait restaurées ses lettres de noblesse », écrit Mamadou Mbengue dans un plaidoyer reçu par Xibaaru.

Voilà donc trois fiefS qui se disputent l’ex-ministre de la Justice et Garde des Sceaux. Ce, juste au moment où le Président Macky Sall a demandé de geler les investitures dans Benno Bokk Yakaar, le temps de mettre de l’ordre dans la coalition qui part en vrille. Reste à savoir si les alliés ou même les responsables apéristes de Pikine vont accepter que Mimi Touré soit investie tête liste alors même qu’elle n’en a jamais émis le souhait.

Les commentaires sont fermés.