Modern technology gives us many things.

Alioune Sarr, le nouvel homme fort de Thiès…

Le ministre du Commerce multiplie les mobilisations dans la région de Thiès. Soutenu par le ministre des Forces armées, Augustin Tine, Alioune Sarr est en train de sillonner la région pour ratisser large en faveur de l’AFP et de Benno Bokk Yakaar. Pendant ce temps, il est fait très peu cas d’activités politiques organisées par le président de Rewmi, Idrissa Seck, qui est jusque-là considéré comme l’homme fort de Thiès.

En effet, le président du Conseil départemental, s’il participe activement dans l’animation de la coalition Mankoo Taxawu Senegaal, reste peu vu sur la scène médiatique et politique. C’est Déthié Fall et Thierno Bocoum qui occupent tour à tour le terrain pour défendre les positions de leur parti à propos de l’actualité nationale au niveau de Dakar. A Thiès, c’est Yankhoba Diatarra qui tient le flambeau face au maire de la ville, Talla Sylla, qui ne leur laisse aucun répit.

A noter que le Rewmi a considérablement perdu du terrain dans la Cité du Rail et dans la région à cause des assauts du pouvoir et d’autres partis de l’opposition. Sa relative inertie risque de lui coûter cher d’autant plus que les autres formations politiques vont essayer de grignoter autant que possible son électorat déjà affaibli. Cela expliquerait d’ailleurs pourquoi Idrissa Seck a accepté de briguer le suffrage des Sénégalais en allant en coalition sous la bannière de Mankoo. Au temps de sa gloire, le Rewmi n’aurait jamais accepté de cheminer avec d’autres partis pour aller aux élections législatives.

En attendant qu’il se secoue, Alioune Sarr continue son opération de charme qui est en train de porter ses fruits. Car, l’Alliance des forces du progrès de Moustapha Niasse était presque morte et enterrée lorsque Malick Gakou a été exclu du parti. Beaucoup de responsables progressistes avaient décidé de suivre le leader du Grand parti. Mais, avec le travail du natif de Notto Diobass, la base se réveille et le parti renaît de ses cendres pour le grand bonheur de Benno.

Les commentaires sont fermés.