Modern technology gives us many things.

Affaire Khalifa Sall : et si Wilane avait raison ?

Le porte-parole du Parti socialiste, Abdoulaye Wilane, a indiqué vendredi qu’il ne pense pas que Bamba Fall, Barthélemy Dias et Cie soit les amis de Khalifa Sall. Car, dit-il, “un ami ne vous rend pas un si mauvais service”. Mais, à entendre ses souteneurs vouloir impliquer des proches de Macky Sall dans cette affaire, on est tenté de lui donner raison. En effet, pour défendre Khalifa Sall, le maire de la Médina ne cesse de dire, depuis le début de cette affaire, que des personnes dans l’entourage du chef de l’Etat ont bénéficié de la caisse d’avance de la mairie de Dakar. Certains sont allés jusqu’à citer la Première Dame, Marième Faye Sall, parmi les bénéficiaires.

Mais, ce n’est pas suffisant, Bamba Fall en a rajouté une couche en donnant des noms. A l’en croire, le Secrétaire général national du Parti socialiste, Ousmane Tanor Dieng, le président de la Commission nationale du dialogue des territoires (CNDT), Benoît Sambou, et le député Abdou Mbow se sont également sucrés sur l’argent de la caisse d’avance. L’idée, c’est de dire que puisque des partisans du pouvoir ont profité de la fameuse caisse, on ne devrait pas poursuivre Khalifa Sall.

Mais, le tout n’est pas de savoir qui a bénéficié de la caisse d’avance, mais de se défendre des autres accusations d’escroquerie, de détournement, de faux, etc. Pis, tous ceux qui prennent la défense de Khalifa Sall se contentent de seriner que ses prédécesseurs ont toujours agi de la sorte. Ce qui n’est pas vraiment un argument solide qu’il faille plaider devant un juge. Le mieux à faire pour les partisans de l’édile de la capitale, c’est de laisser les avocats faire leur boulot. Les déclarations à l’emporte pièce ne rendent pas service à celui qu’il veulent soutenir au contraire.

Les commentaires sont fermés.