Dakar

L’affaire Khalifa Sall est à l’image d’un film à suspens. Depuis le début, on va de rebondissement à rebondissement. Et le dépôt de la caution du maire de Dakar, au lieu de rendre les choses plus claires, les a rendues plus floues. En effet, si les uns sont optimistes, les autres se montrent plutôt sceptiques. Surtout qu’on annonce déjà que l’agent judiciaire de l’Etat compte s’opposer à la libération provisoire suite au dépôt de la caution. Ce, même si, indique-t-on, le dernier mot revient au juge.

Le maire de Mermoz, Sacré-Cœur ne s’emballe pas outre mesure. Pour lui, la volonté du régime d’abattre un adversaire politique fait qu’il ne nourrit aucun espoir de voir le maire de Dakar libéré. « Une caution doit garantir une liberté provisoire suivie d’un contrôle judiciaire, c’est cela que dit la loi. Maintenant on attend de voir ce que la justice sénégalaise fera. Mais on est sûr que cette affaire n’est pas un truc de Procureur, ni de Doyen des juges. C’est Macky Sall qui tire les ficelles et empêche quiconque a des ambitions pour notre pays d’arriver à ses objectifs avec les moyens que l’on connaît », a dit Barthélemy Dias.

De son côté, la famille veut croire à sa libération. « Au début, on n’acceptait pas de payer la caution parce qu’on n’avait pas compris ce qu’était une caution. On pensait que si quelqu’un n’avait rien à se reprocher, il ne devait pas payer une caution. Mais après qu’on a été édifié sur cette question, on a commencé à faire la collecte. Et grâce à des bonnes volontés, camarades, amis, partisans, jeunes…, on a réussi à réunir la somme demandée », a dit sa cousine Ndèye Marie Diaw. Eh bien, ils peuvent nourrir des regrets puisque tout le monde sait ce que veut dire une libération sous caution.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here