Modern technology gives us many things.

Crise au PS, OFNAC, gestion du pays : tirs groupés sur Macky

Sale temps pour le Président Macky Sall submergé de critiques par l’opposition et la société civile. En plus de l’affaire Khalifa Sall dont il est accusé de tirer les ficelles, le chef de l’Etat doit faire face à des remarques les unes plus acerbes que les autres. En effet, sur le point d’être exclus de leur formation politique, les frondeurs du Parti socialiste ont trouvé le coupable idéal en la personne du président de la République. C’est sous sa dictée que leur direction aurait pris la décision de les exclure.

Pour ne rien arranger, la publication du rapport de l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption (OFNAC) n’a fait que réactiver la polémique sur l’indépendance de la Justice qui ne serait là que pour écarter des adversaires politiques. Pis, les observateurs et acteurs politiques de l’opposition n’accordent aucun crédit au dit rapport. Birahime Seck du Forum civil estime que l’OFNAC a occulté des dossiers brûlants.

Par ailleurs, en tournée à l’intérieur du pays, Idrissa Seck, s’est montré alarmiste quand à la gestion des zones reculées. Il a même douté du sérieux dans le travail des agents du Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC), comme pour dire que les réalisations chantées tous azimuts ne sont guère aussi importantes qu’on veut le faire croire. Ce sans compter les foyers de tensions syndicales chez les enseignants, les transporteurs, les étudiants qui réclament leurs bourses etc. et la polémique créé par l’ancien Garde des Sceaux Aminata Touré sur les 200 milliards recouvrés de la traque.

Les commentaires sont fermés.