Modern technology gives us many things.

Affaire Karim Wade contre l’Etat du Sénégal: verdict le 15 juillet…

La Cour de justice de la Cedeao a finalement décidé de trancher, le 15 juillet prochain, le différend qui oppose Karim Wade à l’Etat du Sénégal. L’ancien ministre d’Etat, emprisonné dans le cadre de la traque des biens mal acquis avait en effet déposé une plainte contre l’Etat du Sénégal devant la Cedeao, Une plainte qui a été jugée sans objet par l’instance sous-régionale.

 

karim policeRéunie à Abuja hier, vendredi 17 mai, la Cour de justice de la Cedeao s’est par ailleurs engagée à statuer sur le fond du dossier à la mi-juillet. Selon des informations concordantes, l’ex-ministre d’Etat Karim Wade, non moins fils du Président sortant Abdoulaye Wade,  va retirer sa plainte aux référés de la Cour de justice de la Cedeao, par l’entremise de  ses avocats.

Commentant la nouvelle posture de Karim Wade, l’avocat de l’Etat Me Khaly Niang a fait savoir sur les ondes de la Rfm (radio privée): «On peut dire que Karim Wade a fui devant ses responsabilités. Sa requête n’a plus sa raison d’être d’autant plus que ses avocats même reconnaissent que  la requête est  sans objet». Et Me Khaly Niang de préciser : «  Nous, les avocats de l’Etat avons considéré cette requête sans objet parce qu’elle demandait l’annulation de la procédure à Dakar et la Cour s’est prononcée dans son arrêt du 22 février 2013, disant qu’elle n’était pas compétente pour statuer sur les affaires en cours dans les Etats-membres. On attend le délibéré sur le fond  du dossier que la Cour va donner le 15 Juillet».

Pour rappel, le Sénégal était convoqué devant la Cour de justice de la Cedeao, après une plainte déposée par Karim Wade, via ses avocats coordonnés par Me Ciré Clédor Ly. L’ancien ministre d’Etat, ministre des Infrastructures, de la coopération internationale, des transports aériens et de l’énergie voulait voir le Sénégal condamné pour violation de ses droits et 200 millions de dommages et intérêts.

Karim Wade a été inculpé par la Commission d’instruction de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) pour enrichissement illicite et placé sous mandat de dépôt le 17 avril à la prison centrale de Rebeuss. On lui reproche de s’être indument enrichi au détriment du contribuable sénégalais à hauteur de 694 milliards F Cfa.

 

Les commentaires sont fermés.