Modern technology gives us many things.

Kédougou : Le travail des enfants qui cherchent de l’Or

travail enfantsL’ong Kédougou Education Orientation au Développement Humain (KEOH) vient de présenter les résultats d’une enquête recommandée par la Coalition Nationale des Associations et ong en Faveur de l’Enfance(CONAFE) sur la situation des enfants dans les sites d’orpaillage de Kédougou.

Dans la région de Kédougou, l’exploitation traditionnelle de l’or a pris une grande ampleur pendant ces 5 dernières années. Et on parle beaucoup du travail des enfants dans les sites d’orpaillage traditionnels.  C’est dans ce cadre que la CONAFE a commandité une mission de prospection dans quelques sites d’orpaillage pour en savoir plus sur cette situation alarmante.

« Cdialiba tandian’est une mission de prospection que nous avions réalisée dans 8 sites d’orpaillage de la région de Kédougou. Nous avions également fait une revue documentaire. Ces actions nous ont permis d’obtenir des résultats .Vous comprendrez que les enfants travaillent dans les sites d’orpaillage. Ils sont exposés à des travaux pénibles et aux produits chimiques » a précisé M Dialiba Tandian, le manager général de KEOH, par ailleurs coordonnateur de la CONAFE Kédougou.

Un réel danger pour les enfants

« Dans la région de Kédougou, 1 enfant sur 3 est actif dans les sites d’orpaillage. Dans ces zones, les enfants travaillent de différentes manières. S’ils ne participent pas à la remontée des gravats du fonds des puits d’orpaillage, ils ravitaillent les orpailleurs en eau, ou nourriture, font les petites courses ou le thé pour les adultes à des heures de classe… »

 Cette étude a révélé également que les raisons évoquées  qui accentuent cette situation  découlent de plusieurs facteurs. Ils portent  principalement sur la décision des parents, l’extrême pauvreté des parents, l’absence d’un système d’information, les mouvements de grève répétés des enseignants et l’absence d’offres de formation professionnelle.

Les acteurs s’engagent dans le combat

 kédougou acteurLe partage des résultats a permis de recueillir des impressions sur la situation. Ces arguments permettront aux différents acteurs de porter un plaidoyer  fort et de s’impliquer dans le combat.

« Il faudrait impérativement mutualiser les efforts, coordonner l’ensemble des actions et faire un fort plaidoyer et la sensibilisation pour venir à bout de ce phénomène » a préconisé M Abdoulaye Mamadou Mbow, le régional de l’action sociale.

L’Etat et les partenaires doivent contribuer…

Au-delà de cette proposition, il est attendu de l’Etat et des partenaires  l’implantation  de brigades de vigilance pour assurer la sécurité des enfants dans les villages avant le retour des parents qui s’activent dans les placers.

Ils doivent également appuyer la définition, le financement d’une politique d’accompagnement des enfants, (dotation en fournitures scolaires), la sensibilisation sur les standards minimaux de prise en charge des enfants.

Cette rencontre  qui a suscité l’intérêt de tous les participants ne va s’arrêter en si bon chemin, d’autres actions sont prévues.

«Nous allons tous soutenir un fort plaidoyer pour le retrait des enfants des sites d’orpaillage. Nous allons également organiser des focus groupes auprès des communautés pour que les parents s’approprient des textes relatifs à la protection des droits de l’enfant. Nous allons nous mettre en synergie pour mener ces activités » a souligné M Tandian.

La pauvreté et l’éducation  sont deux phénomènes sociaux  que les différents acteurs vont  prendre en compte dans le dispositif.

Adama Diaby Kédougou / xibaaru.com

Les commentaires sont fermés.