Modern technology gives us many things.

Aïda Mbodj vilipende Macky à Patar

Depuis le décès de l’étudiant Fallou Sène, c’est un ballet de personnalités politiques à Patar où habite la famille de la victime. Aussi, le Front patriotique pour la défense de la République n’a-t-il pas dérogé à la règle. Et, comme à chaque fois, le chef de l’Etat Macky Sall et son gouvernement en ont pris pour leur grade.

A la tête de la délégation du FPDR (Front patriotique pour la défense de la République), la députée Aïda Mbodj n’a pas pris de gants pour accuser l’Etat. A l’en croire, elle avait alerté le ministre surtout avec l’introduction des réformes de l’enseignement supérieur notamment l’augmentation des inscriptions, la suppression de la généralisation des bourses et le retard des paiements malgré la bancarisation, des conditions d’hébergement difficiles brefs une tendance à privatiser l’enseignement supérieur public.

“Nous avons surtout regretté le laxisme du gouvernement mais on se rend compte que c’est un gouvernement de slogan, qui n’a pas de réactivité et qui attend qu’il survienne un drame pour effectivement compenser en argent. Ce qui est indécent”, s’indigne Aïda Mbodj. Des accusations qui ne vont pas plaire au gouvernement au moment où le Président Macky Sall s’enorgueillit d’avoir consenti plus d’efforts pour l’enseignement supérieur que ses prédécesseurs réunis. “La somme (des investissements, ndlr) dépasse de deux fois la somme de tous les investissements antérieurs pendant les cinquante dernières années”, a-t-il révélé lors du Symposium sur le Tome 1 de son livre « Conviction Républicaine ».

Les commentaires sont fermés.