Modern technology gives us many things.

Idy séduit des mouvements de l’Emergence

Le coordonnateur du Mouvement ACCES (Alternative citoyenne crédible pour l’émergence du Sénégal) a tenu à justifier le choix de son mouvement pour Idrissa Seck de Rewmi en direction des prochaines présidentielles lors d’une convention tenue à Mbour samedi dernier.

Le discours prononcé, par le jeune cadre bancaire, Badara Seck, devant une salle comble à Mbour en présence de délégations venues de Touba, Louga et Kaolack a tout l’air d’un diagnostic de la situation politique actuelle : « Nous avons observé le landernau politique durant ces dernières années, peu étaient les vrais porteurs de projets crédibles. Le Président Wade a grandement contribué au développement des infrastructures. Macky Sall devait consolider les acquis démocratiques et nous permettre de continuer le rêve d’un Sénégal devant aller de l’avant ! Il n’en a rien été ! ».

S’interrogeant sur la capacité du régime actuel à « répondre aux aspirations des jeunes, il poursuit, sur un ton dubitatif : « Nous attendions Macky Sall sur l’emploi, la création de richesses, la promotion des jeunes et de l’entrepreneuriat ! Il ne l’a pas fait ! Mais au juste veut-il même le faire ? »

Pour lui et ses camarades, venues de différentes régions « devant la gravité de l’heure et l’urgence d’un sursaut, pour ne pas répéter les erreurs du passé et compromettre l’avenir d’un pays qui nous a donné le meilleur de lui-même et auquel nous devons un engagement sincère, il faut, ensemble et maintenant, agir ».

Alliances 2019: comment le mouvement ACCES a rallié Le président Idrissa Seck ?

C’est au milieu de son discours fleuve que le jeune mbourois a commencé à justifier le choix porté sur le président de Rewmi et qui serait le fruit d’un long processus de sélection en expliquant : « Depuis des mois, nous avons parcouru le département de Mbour et certaines régions du Sénégal. Une nouvelle flamme de l’espoir semble résister malgré le vent de désespoir d’une jeunesse abandonnée à elle-même ! Nous comptons l’entretenir. Nous nous sommes entretenus avec beaucoup de responsables politiques comme de la société civile. Nous les avons tous écoutés, consultés, interrogés sur leur vision du Sénégal de l’après- Macky Sall qui a déjà commencé ».

Pour le leader d’ACCES, le choix porté sur Idy se défendait à l’issue de longues consultations au sein de la classe politique dont il a rencontré plusieurs personnalités donnant l’impression d’avoir longtemps observé le comportement politique de leur désormais candidat : « Un seul nous a montré que devant l’impératif national, l’urgence d’une action saine pour la démocratie et l’avenir du pays, il faut taire ses propres ambitions comme il l’a montré lors des dernières législatives en acceptant, malgré sa posture inégalée sur l’échiquier politique, de mettre en avant l’intérêt général de l’opposition et du pays contre un régime qu’il juge carrent et incompétent. Un jour il nous même expliqué qu’il n’a jamais cherché à donner à son parti un autre nom que celui-là même qui met en avant le Sénégal et rien que le Sénégal, Rewmi».

De plus, en tant qu’observateur régulier de la scène politique, il ajoutera, « nous avons été touchés par son récent discours à Accra où il a redonné de l’espoir et des orientations aux jeunes leaders de ce continent qui a tout pour décoller et créer les meilleures conditions de vie et de créativité pour tous ses enfants ! »

La « conviction » de Badara Seck est d’autant plus nette, d’après ses propos qu’il dit miser sur la « capacité d’Idrissa Seck au regard de son parcours et de sa rigueur qui fait qu’il s’entoure toujours des meilleures compétences à qui il dit qu’ils peuvent même ne pas voter pour lui mais qu’il faut absolument qu’ils servent le Sénégal ».

Abdou Dia pour xibaaru

Les commentaires sont fermés.