Modern technology gives us many things.

Le PDS explose à…Mbacké

A Mbacké, la rencontre des libéraux se termine en queue de poisson…

Alors que les militants et sympathisants venus de tout le département de Mbacké ont pris d’assaut le théâtre de verdure depuis 15 heures, c’est finalement à 20 heures que les responsables libéraux nationaux dirigé par le coordonnateur Oumar Sarr, se sont pointés dans la salle qui s’est vidée.

Et pourtant les mouvements pro Karim Wade ont battu le rappel des sympathisants aux côtés de certains responsables libéraux du département de Mbacké comme l’honorable Député Serigne Cheikh Mbacké Bara Doly, le professeur Mamadou Lamine Fall, l’honorable Député Fatma Diop et de tous les responsables jeunes venant de Touba. C’est dans une cacophonie indescriptible que le coordonnateur national Oumar Sarr a voulu démarrer les allocutions. Mais c’est sans compter sur la mésentente entre responsables libéraux locaux qui se livraient à un dialogue de sourds. Ne pouvant pas remettre de l’ordre ou amener les différents responsables à accorder leur violon devant Maître Oumar Sarr, Madické Niang, Woré Sarr et d’autres responsables, la décision de quitter tout bonnement est adoptée par le coordonnateur national du PDS.

Le président du conseil électoral, le Professeur Mamadou Lamine Fall, condamne l’attitude de la délégation nationale et le comportement des responsables locaux

Mbacké
Pr Mamadou Lamine Fall, président du conseil électoral du PDS à Mbacké

Il est le seul responsable à vouloir faire face aux journalistes après le tohu bohu qui a précédé la rencontre entre les libéraux du département de Mbacké et la délégation conduite par le coordonnateur national du PDS Oumar Sarr.

Selon le professeur Fall, le parti doit s’inscrire dans une logique de prendre en compte les points de vue de la base et arrêté d’imposer des décisions prises entre quatre murs.

Il a dénoncé le comportement des députés Serigne Cheikh Mbacké Bara Doly et Fatma Diop qui ont saboter le rassemblement en se réclamant responsables de structure alors depuis 1997 le parti démocratique sénégalais n’a pas renouvelé et que par conséquent il faut qu’ils acceptent le leadership de certains responsables qui s’investissent corps et âme pour la massification du parti dira-t-il.

Revenant sur la floraison de mouvement de soutien à Karim Wade qui s’accroît dans le département à intégrer le parti démocratique sénégalais et travailler pour son élection à la prochaine élection présidentielle de 2019.

Abdou Dia Touba Mbacké pour xibaaru

Les commentaires sont fermés.