Modern technology gives us many things.

PDS : le malaise s’installe

Le dernier Comité directeur du Parti démocratique sénégalais a été émaillé par un incident. Le porte-parole et le coordonnateur national adjoint du parti ont eu un échange assez houleux à propos de la stratégie à adopter contre le projet de loi sur le parrainage. Eh bien, il semble que la démission de Babacar Gaye de la commission nationale de vente des cartes, du Renouvellement des Structures du Pds et de la Délégation de la Tournée nationale des libéraux soit une suite logique de cette altercation.

PDS
Oumar Sarr (à gauche) et Babacar Gaye (à droite)

Même s’il n’est pas entré dans le fond du problème, évoquant seulement des convenances personnelles, cela saute aux yeux qu’il y a un malaise au PDS. En effet, Bassirou Kébé lui a emboîté le pas en démissionnant de ladite commission. “Le combat pour la sauvegarde des principes ne fait que commencer”, a-t-il dit. Mais de quels principes parle-t-on ? Il faut également rappeler que, très récemment, Babacar Gaye et Cie avaient bloqué la commission de 90 membres montée par Me Wade pour coordonner la vente des cartes du parti en vue du prochain congrès des libéraux. Un consensus avait été trouvé pour calmer les ardeurs des Karimistes.

Ce qui reste constant, c’est que énormément de responsables ne sont pas convaincus par la façon de faire d’Oumar Sarr. La crise qu’avait traversé le PDS tout juste avant les Législatives en est la preuve. D’ailleurs, M. Gaye avait décidé de faire face à la presse pour s’exprimer sur les investitures avant de faire volte-face. “J’avais pris l’engagement de me prononcer sur les investitures au Parti démocratique sénégalais, mon parti, après la Korité. Ceux qui m’en ont dissuadé, considèrent que je ne dois ni “hurler avec les loups”, encore moins apporter de l’eau au moulin de ceux qui pourraient interpréter toute expression publique d’un désaccord en cette phase cruciale de la reconstruction, comme une atteinte à la cohésion du parti ou une velléité de transhumance”, avait-il dit préférant continuer le combat aux côtés de Wade.

1 commentaire
  1. Mayday dit

    L’ineptie des autorités sénégalaises n’a d’autre explication que la peur des révélations que pourrait faire Massatta confirmant les propos de son père qui avait parlait en toute bonne foi. C’est le Macky qui ne veut pas coopérer malgré la disponibilité des autorités françaises chaque fois le Sénégal les a sollicitées.
    Aller dans Google et taper »Emmanuel Macron n’est pas un président élu par hasard » et vous comprendrez comment les loobys Français a fait élire le Macky

    Répon

Les commentaires sont fermés.