Modern technology gives us many things.

Procès Khalifa Sall…La société civile accuse la Justice

Le verdict du procès de Khalifa Sall continue de susciter le débat au sein de la classe politique et de la société civile. Selon Babacar Fall du Gradec (Groupe de recherche et d’appui pour la démocratie participative), cette décision montre que la justice Sénégalaise ne joue pas son rôle : “Ce qui s’est pas au tribunal nous a fait penser que notre justice est malade et la sortie, quelques jours plus tôt du magistrat Dème qui a démissionné de la fonction montre effectivement qu’il y a problème et que notre justice est à revoir”, a-t-il indiqué.

Ce dernier de préciser, toutefois, que même si l’on n’est pas d’accord concernant le verdict rendu, les citoyen doivent montrer plus de retenue: “quelque soit la décision de justice qui sont rendues dans le cadre de ce procès ou d’autres nous devons donner du respect à l’institution. Que ce soit le président de la République, l’Assemblée Nationale, la magistrature, ils méritent notre respect”, a-t-il fait savoir.

“Même si au fond de nous même, par rapport à notre conviction forte, nous savons qu’il y a problème dans la façon dont la justice est rendue et le sentiment que nous avons c’est que les Sénégalais ne sont pas satisfaits, dans la écrasante majorité, de cette façon dont la justice est rendue”, a-t-il ajouté.

Ce membre de la société civile de préciser que sur le cas de Khalifa Sall, toute la procédure a été entachée d’irrégularités: ” tout le monde l’a constaté et maintenant, la décision de justice est rendue, nous ne la commentons pas mais nous nous posons des questions au moment où la question de l’état de droit est au coeur de la gouvernance mondiale et nous devons tout faire pour donner à notre magistrature ses lettres de noblesse”, a-t-il plaidé.

2 commentaires
  1. Mayday dit

    De Gaulle ; Si le peuple ne m’aime pas, je quitterai le pays.

    Le Macky : Si les gens ne m’aiment pas, ils sont libres de quitter le pays.

    Aujourd’hui on est à la croisée des chemins, il n’est plus question de se taire (intellectuels, marabouts, société civile et citoyens) , demain il sera trop tard. Chacun doit publiquement prendre position , plus de langue de bois ,c’est l’avenir de la nation qui est en jeu, il faut arrêter le MONSTRE.
    Sénégal debout

  2. WADE dit

    DEPUIS QU IL A OSE EXILER UN FILS DE CE PAYS , LA CLASSE POLITIQUE ET LA SOCIETE CIVILE SONT DEVENUES DES DOUNGOUROUX/ ILS N ONT PLUS RIEN A ENSEIGNER AUX GENERATIONS FUTURES

Les commentaires sont fermés.