Modern technology gives us many things.

Verdict du procès Khalifa Sall : les mises en gardes se multiplient

Vendredi prochain, le maire de Dakar sera enfin fixé sur son sort dans le cadre du procès de la Caisse d’avance de sa municipalité. Ses souteneurs sont en ordre de bataille. Si l’édile de Mermoz, Sacré-Cœur, Barthélemy Dias, n’a aucun doute que Khalifa Sall sera libéré le jour-j, d’autres sont plus pessimistes. C’est le cas de la Génération forces citoyennes qui est préoccupée par les contrecoups d’une condamnation.
“La justice sera tenue responsable des conséquences issues d’un verdict qui viole le droit. Elle est mieux placée que quiconque pour constater que le pays est à un pas d’une implosion du climat politique et social. Et, en pareille circonstance, il incombe à chaque citoyen mieux à chaque agent de l’État assermenté de contribuer aux efforts de l’apaisement”, a indiqué Pape Cheikh Seck dans un communiqué reçu à Xibaaru.
A en croire le président du GFC, à l’instar des séries précédentes, le pays va encore traverser les 48 heures de doute, de flou et de suspicion à cause tout simplement d’une adversité politique. “Le Président Sall pour qui la justice rend service dans cette adversité n’est pas exempt de reproche dans la gestion de la caisse d’avance dont, à l’instar d’ex-juge en retraite, de policiers radiés, de victimes de la Sotrac, de dignitaires a la tête de qui, Elhadji Mansour M’baye, anciens parlementaires à l’image de Nguedel Diallo, entre autres journalistes comme Pape Allé  Niang, j’ai bénéficié”, a-t-il dit.

Les commentaires sont fermés.