Modern technology gives us many things.

Parrainage pour la Présidentielle : et si Macky lâchait du lest

L’opposition sénégalaise ne veut pas entendre parler de parrainage pour la prochaine élection présidentielle. Le chef de l’Etat Macky Sall qui avait dans l’idée de rationaliser les candidatures pour cet important rendez-vous électoral s’est heurté à un mur de protestations. Aussi bien ceux qui ont accepté de participer au dialogue que ceux qui ont dit niet rejettent la proposition du gouvernement même s’ils sont conscients qu’il faut limiter les candidatures.

Les leaders de l’opposition accusent le régime de vouloir éliminer certains d’entre eux. S’il n’est plus possible de voler des élections au niveau des bureaux de vote, l’opposition met en garde contre de nouvelles manœuvres frauduleuses qui ont lieu bien avant les joutes. Les ordres de mission, l’inscription et le retrait des cartes d’électeurs sont, à les en croire, autant de portes ouvertes pouvant permettre au pouvoir de manipuler les résultats. Aussi, restent-ils vigilants et fermes sur toutes les questions qui touchent au processus électoral.

« Le parrainage risque de mettre le pays à feu et à sang », a dit Pr Issa Sall du Parti de l’Unité et du Rassemblement. Ce qui est soit une déclaration alarmiste sans plus soit un réel appel à l’insurrection. Avant qu’on en arrive là, il vaudrait peut-être mieux que le Président Macky Sall retire ce projet. En effet, c’est à lui que profitent les candidatures multiples plus qu’à nul autre. Car, il sera plus facile pour lui de se détacher du lot. En plus, la Présidentielle n’est pas seulement l’affaire du pouvoir, l’opposition doit également avoir son mot à dire. Et c’est effectivement le moment pour elle d’opposer son veto si elle estime qu’elle peut être lésée par les décisions de la majorité. Il n’y a rien de mal à revoir ses positions si on estime qu’il y va de l’intérêt national et de la stabilité du pays.

1 commentaire
  1. Mayday dit

    S’il y a un conseil à donner au Macky c’est de faire attention à la charge de rupture

Les commentaires sont fermés.