Modern technology gives us many things.

Parrainages pour la Présidentielle : BBY double l’opposition

Le parrainage fait partie des principaux points de désaccord entre l’opposition et le pouvoir dans le cadre des concertations nationales. Une rencontre entre le Cadre de Concertation sur le Processus Électoral (CCPE) et le Président Macky Sall a été prévue pour discuter de la entre autres de la question. Mais, le président du Mouvement Degg Moo Woor et membre du CCPE, Modou Fall, a sonné l’alerte. A l’en croire, la coalition BBY a déjà lancé ses activités de parrainage.
“Cela prouve que le parrainage tant redouté par les acteurs politiques a été même entériné. Ceci prouve encore une fois que le chef de l’Etat comme pour la CNRI, n’est intéressé que par les points qui lui permettrons de renforcer son pouvoir et d’éliminer d’éventuelles candidatures”, a dit Modou Fall qui ajoute : “J’en veux pour preuve la communication déjà entamée par certains membres de sa coalition pour trouver des parrains à leur candidat avant l’heure”. (voir photo)
“Nous sommes désolé de constater que de telles pratiques n’honorent ni la démocratie sénégalaise ni l’état de droit et ne facilitent pas le consensus. Donc, à quoi bon se concerter et discuter pour trouver des solutions afin de renforcer la démocratie, si la majorité a décidé de trancher, en prenant  toujours des décisions fermes et unilatérales, avant même que le rapport général ne soit remis au chef de l’état”, a-t-il encore dit.
M. Fall de rappeler que la remise du rapport général des travaux du CCPE est prévue ce jour. Aussi, réaffirme-t-il la position de l’opposition sur le processus : “Nous voulons une personnalité neutre pour organiser les élections, nous voulons que le bulletin unique soit adopté pour réduire les charges et dépenses de l’organisation des élections, nous voulons que le débat sur le mandat du Président soit définitivement clos, nous voulons que tous les électeurs puissent disposer de leurs cartes avant la présidentielle de 2019”.
Modou Fall estime que le CCPE a fait le travail qu’il fallait, il appartient maintenant au chef de l’Etat de faire le nécessaire pour arbitrer, en toute objectivité, afin qu’on puisse avoir des élections libres et transparentes.

Les commentaires sont fermés.