Modern technology gives us many things.

Quand l’opposition se trompe de combat

Le sit in avorté des membres des membres de l’opposition regroupés au sein de l’Initiative pour des Elections Démocratiques (IED) alimente les débats au Sénégal. Et pour cause, le régime n’a pas autorisé cette manifestation qui devait avoir lieu devant les locaux du ministère de l’intérieur. L’analyste politique, Serigne Saliou Samb trouve que si Oumar Sarr et ses camarades ont décidé de jeter leur dévolu sur ce lieu symbolique c’est parce qu’ils ont voulu lancer un message fort: « le problème du processus électoral, au début, au milieu comme à la fin, il y a le ministre de l’intérieur et c’est assez symbolique et normal que l’opposition jette son dévolu su ce ministère pour se faire entendre aussi bien par le ministère de l’intérieur que par l’opinion international et international », a indiqué l’analyste.

Serigne Saliou Samb n’a pas manqué de déplorer l’interdiction de cette manifestation. A l’en croire, ce n’est pas parce que c’est le régime précédent qui est à l’origine de l’arrêté Ousmane  qu’il doit être appliqué forcement par Macky Sall et sa bande: « Ousmane Ngom avait interdit et il avait tort. Et ce n’est pas parce qu’il avait interdit que ceux qui sont là doivent interdire. Autrement dit, ceux qui sont au pouvoir ont été élu pour corriger les errements et injustices du passé. Il faut que le pouvoir sache raison garder », a-t-il indiqué.

Cependant, l’analyste trouve que l’opposition devait porter un combat plus pertinent que ce qu’elle est en train de revendiquer: « l’opposition perd complètement les pédales et se trompe de combat. Ils se battent pour des itinéraires et ne se focalisent pas sur les points les plus importants que sont les cartes biométriques, l’inscription sur le fichier électoral, le stock mort, et à l’arrivée, ont se retrouve avec des crispations », a-t-il déploré.

Les commentaires sont fermés.