Modern technology gives us many things.

L’ACT met l’État devant ses responsabilités

Le phénomène des enlèvements des enfants ces derniers jours a fait réagir les femmes de l’Alliance pour la Citoyenneté et le Travail (ACT): ” Le Sénégal  vit aujourd’hui une situation de psychose sans précédant avec la série répétée d’enlèvements, de tortures, de viols, de meurtres d’enfants à bas- âge. Ces victimes innocentes sont traquées au quotidien par de sinistres individus dans les rues, autour des écoles, des daaras, des maisons et qui commettent leurs crimes avec froideur et une bestialité notoire. Leurs forfaitures sont commises aussi bien dans la capitale Dakar que dans les autres régions du pays”, ont rappelé les femmes de l’ACT dans un communiqué.

A les en croire, “la peur, l’angoisse et le désarroi sont aujourd’hui les sentiments les plus partagés au sein des familles et de la société sénégalaise de manière générale”.

Poursuivant, elles feront savoir que “l’opinion a fini d’insérer ces actes odieux et inhumains dans le registre de rituels auxquels s’adonnent des professionnels de la politique à la mentalité rétrograde, vicieuse, irresponsable  et d’un autre âge obnubilés par des postes politiques et des privilèges indus”.

Ainsi,  en tant que femmes, mères, sœurs, ces femmes montrent leur indignation grande devant cette situation où les enfants sont comme livrés à un sort implacable.

“Le mouvement national des femmes de l’Alliance pour la Citoyenneté et le Travail ( ACT ) derrière le président Abdoul Mbaye, s’indigne aussi et condamne avec la dernière énergie ces crimes, d’une barbarie inouïe, inqualifiables et qui agressent les bonnes mœurs et la bonne conscience du peuple sénégalais”, ont-elles dénoncé.

Suffisant pour qu’elles demandent à l’Etat de prendre ses responsabilités face à cette situation: “Nous exigeons à ce que les autorités étatiques en premier et les forces de l’ordre chargées de la sécurité des sénégalais interviennent avec tous les moyens requis, pour mettre hors d’état de nuire les malfaiteurs et leurs commanditaires, pour juguler le mal. Afin que la société sénégalaise retrouve sa sérénité et son équilibre”, ont exigé ces femmes.

 

 

Les commentaires sont fermés.