Modern technology gives us many things.

les opposants accusent Aly Ngouille Ndiaye

Les adversaires du Président Macky Sall sont en tournée pour préparer les élections présidentielles de 2019. Et lors de leurs périples, ces derniers accusent le régime en place de tous les péchés d’Israël. Mais, ce qu’ils déplorent le plus, c’est le fait qu’ils soient suivis par des Renseignements Généraux (RG) de la police qu’ils accusent de les épier. Aussi,ils indiquent qu’ils sont mis sous écoute.

Le ministre de l’intérieur a profité d’une émission à la 2STv pour apporter la réplique à ces derniers. Pour lui, la police n’a pas le temps de suivre un politicien qui voyage d’une région à une autre.

« je ne vois pas l’utilité de suivre des politiciens et de traîner avec eux. Avec la technologie, nous n’avons pas besoin de les suivre pour savoir ce qu’ils font », a minimisé le ministre de l’intérieur.

« En tant que ministre de l’intérieur, je n’ai pas donné d’instruction à la police pour suivre des politiciens »,a-t-il ajouté.

Aly Ngouille Ndiaye qui démasque l’opposition indique que leurs accusations ne sont pas fondées: « j’ai été opposant, c’est des stratégies que je connais, qu’ils ne nous fatiguent pas, la police ne fait que son travail », a indiqué le ministre.

Il n’a pas manqué de faire une précision à ce sujet:”si un politicien se rend dans une ville c’est normal que la police fasse son travail, ne serait-ce que pour leur sécurité. Ceux qui parlent, ils seront les premiers à réclamer la police en cas d’agression », a-t-il fait savoir.

Aly Ngouille Ndiaye a, dans la foulée, indiqué qu’il ny a pas de système d’écoute au niveau du ministère qu’il dirige. D’ailleurs, précise-t-il, ils n’ont pas besoin de faire un gros investissement  pour mettre des politiciens sous écoute puisque enregistrer une personne à son insu est devenu à la mode au Sénégal et WhatsApp est là pour faciliter les choses.

Les commentaires sont fermés.