Modern technology gives us many things.

Le PDS écrit à Macron

Comme promis, le Parti Démocratique Sénégalais (PDS) a réservé un accueil “rouge” au président français, Emmanuel Macron…Etles ibéraux n’ont pas seulement exprimé leur colère à travers les brassards rouges, ils ont adressé une lettre au président Français dont xibaaru a eu copie…

Intégralité de la lettre du PDS au Président Macron

A son Excellence, Monsieur Emmanuel MACRON,

Président de la République Française

Monsieur le Président,

Nous aussi, nous sommes des habitants de la ville de Saint-Louis. C’est pourquoi nous sommes sortis vous accueillir et vous souhaiter la bienvenue.

Seulement, Monsieur le Président, nous nous sommes vêtus de façon inhabituelle. Ce matin nous avons porté des habits rouges. Oui, Rouge de la tête aux pieds pour vous dire que nous sommes en colère.

Nous sommes en colère contre la gestion de notre pays et non contre la France, terre de liberté et de démocratie,votre pays avec qui notre cher Sénégal entretient des relations excellentes et séculaires avec près de quatre siècles d’histoire commune.

Nous sommes fiers de savoir que la France est notre premier partenaire.

Nous sommes en colère, Monsieur le Président, contre notre gouvernement parce que nous lui imputons :

–       La situation de conflit et de désarroi dans les secteurs de l’éducation, de la santé, de la pêche, de l’agriculture et de la sécurité,

–       Le recul démocratique sans précédent de notre pays avec une restriction systématique des libertés,

–          la fraude électorale au plan national et international,

–          la confiscation des cartes d’électeurs empêchant aux sénégalais d’exprimer librement leur choix,

–          le refus d’auditer le fichier électoral par des experts de l’Union Européenne et des États-Unis,

–          Le refus de désigner de hautes personnalités neutres pour superviser les élections,

–          L’immixtion et l’instrumentalisation du pouvoir Exécutif dans le fonctionnement de la Justice,

–          L’instrumentalisation de la CREI pour museler les adversaires politiques de Macky SALL et les empêcher de se présenter à la prochaine élection présidentielle (Février 2019),

–          un code électoral avec des modifications honteuses introduites subrepticement par le gouvernement tout juste avant les élections pour « sécuriser la fraude électorale ».

Et au même moment, notre peuple vit une forte angoisse due à la misère et à la précarité grandissante.

Très bon séjour au Sénégal, Monsieur  le Président.

Nous sommes en colère !

Mayoro FAYE, conseiller départemental et membre

du comité directeur du Parti Démocratique Sénégalais (PDS)

fayemayoro@yahoo.fr

Saint Louis le 03 février 2018

Les commentaires sont fermés.