Modern technology gives us many things.

Un homme de la société civile accusé…

Dans une interview publiée par un journal de la place  du 30 janvier 2018, Monsieur Moundiaye  Cissé, directeur exécutif de l’OG 3D a fait des déclarations offensantes et erronées, sur la question du parrainage, que je voudrais relever pour une information exacte de l’opinion.

  • Constatant le blocage des travaux du cadre de concertation sur  le processus électoral, la société civile a offert sa médiation qui n’a pas rencontré d’objection de la part des  pôles. Après  72h de pause des concertations, la société civile a produit  un document contenant des propositions. A la reprise des travaux, le pôle des Non-alignés a considéré que les propositions de la société civile  n’étaient pas nouvelles car elles  reprenaient  dans le fond, la proposition déjà faite  par l’administration  et  rejetée par les pôles de l’opposition et des non-alignés.
  • Monsieur Cissé déclare dans son réquisitoire contre les adversaires du parrainage : « Nous avons senti qu’au sein de l’opposition il y en a ceux qui sont d’accord de même qu’au sein des non-alignés. »

Comment Mr Cissé peut-il faire une telle annonce alors qu’il n’a jamais entendu du côté des non-alignés une déclaration non opposée au parrainage ?

Voudrait-on saboter la concertation en cherchant à discréditer certains acteurs qu’on ne s’y prendrait pas autrement.

  • Monsieur Cissé franchit le Rubicon en disant «  je ne vois pas un parti sérieux contester nos propositions ». Quelle prétention que de croire que n’est sérieux que celui qui est d’accord avec moi.

La posture de cette société civile devient de plus en plus claire en offensant publiquement les pôles qui expriment  librement leur opposition au  parrainage.

Il est permis de se demander à quel jeu s’adonne cette société civile.

D’abord elle considère que certains prérequis à réaliser pour des concertations crédibles sincères et inclusives ne sont pas réglés, ce qui est une manière  d’encourager ceux qui boycottent à ne pas rejoindre la table des concertations.

Ensuite elle prend en charge la proposition de l’administration, déjà rejetée, pour créer les conditions d’un clash pour pouvoir clamer partout  qu’elle avait raison, comme du reste les acteurs politiques qui ont refusé de participer à la concertation, de considérer que le dialogue en cours n’est ni crédible ni sincère

Il est permis de se demander quel terrain cette société civile est entrain de déblayer et pour qui ?

Le  Coordonnateur du pôle des Non alignés

Déthié  Faye

Les commentaires sont fermés.