Modern technology gives us many things.

Barth comme Trump : « Procès de merde…Pays de merde »

Après avoir assisté au troisième jour du procès de Khalifa Sall, Barthélémy Dias a fait une déclaration pour dénoncer avec la dernière énergie ce procès qui, pour lui, n’est rien d’autre qu’ un règlement de compte politique.

« En écoutant ces juristes, en l’occurrence le Procureur de la république et le doyen des juges d’instruction on se demande si Trump n’a pas raison de traiter nos pays de « pays de merde », a-t-il soutenu.

Ce dernier de marteler que «  ce serait dommage que cette déclaration du Président Donald Trump qui constitue une insulte à la démocratie Américaine ait raison sur nous ».  Suffisant pour qu’il réitère tout son  optimisme par rapport  à la lucidité, à la sérénité du tribunal.

Le maire de Mermoz/ Sacré Cœur  est sûr d’un fait : « Khalifa Sall a été emprisonné pour l’empêcher de vaquer à ses occupations, pour l’empêcher d’être proche de ses administrés, le  Procureur  comporte comme le  bras armé de l’exécutif ».

Pour ce partisan de Khalifa Sall, l’immunité parlementaire du maire de Dakar ne saurait être appliquée dans cette affaire :  « on veut nous faire croire que l’immunité de Khalifa Sall ne peut pas être applicable parce que les soi-disant faits qui lui sont reprochés sont antérieurs à son élection en tant que député », explique-t-il avant de faire une comparaison : «  je rappelle qu’il est poursuivi pour détournement de deniers publics ce qui est totalement faux, je rappelle que moi-même j’ai été poursuivi pour des faits de meurtre ce qui est bien antérieur à mon élection comme député , j’ai été traduit et poursuivi par le même Procureur et dans ce tribunal on a refusé de me juger à trois reprises parce que je bénéficiais d’une immunité parlementaire, j’étais élu du peuple » . Suffisant pour qu’il se dise convaincu qu’ il s’agit d’un procès « purement politique ».

Les commentaires sont fermés.