Modern technology gives us many things.

Dionne partout…

Le Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne est vraiment sur le front social pour déminer la situation de crise avec les enseignants qui préparent de vastes mouvements.

Après avoir ordonné le paiement des bourses des étudiants qui avait manifesté le jeudi, le Premier ministre a rencontré les syndicats d’enseignants pendant plus de 10 heures d’horloge.

Et parmi les points qui étaient à l’ordre du jour à lors de la rencontre des enseignants avec le gouvernement, il y a avait la situation qui prévaut à l’Institut islamique de Dakar où le directeur avait renvoyé des enseignants.

Le Premier ministre a désavoué le directeur de l’Institut islamique de Dakar, le Dr Thierno Ka.

Le porte-parole du gouvernement, Seydou Gueye a affirmé que le ministre de l’éducation a demandé un audit de la gestion de l’Institut islamique.  Et toujours selon Seydou Gueye,  « le Premier ministre a ordonné aussi la réintégration des 3 enseignants qui ont été chassés et même interdit d’accès de l’établissement par le directeur de l’Institut islamique ».

D’après les syndicats, « le directeur de l’Institut Islamique est en désaccord avec tout le monde même avec les élèves et il a géré l’école unilatéralement sans dialogue. L’école est la seule institution qui dispense des cours en arabe au niveau du secondaire ne sera pas laissé à un retraité pour sa gestion » ont déclaré les syndicats d’enseignants.

Et il faut dire que le Premier ministre n’est pas au bout de ses peines car au moment où il discutait avec les syndicats d’enseignants, un autre front du côté de la santé se ligue contre une décision du ministère de la santé.

En effet l’alliance des syndicats autonomes (SUTSAS et SUDTM) de la santé exige la réintégration de la centaine de travailleurs que le ministre de la Santé et de l’Action sociale a licenciée.

Mballo Dia Thiam et Sidya Ndiaye respectivement du SUTSAS (Syndicat unique des travailleurs de la santé et de l’action sociale) et du SUDTM (Syndicat unique et démocratique des travailleurs municipaux) ont créé l’union de leurs syndicats sous le nom de l’Alliance des syndicats autonomes de la santé et de l’action sociale (Asas/And Guesseum).

Et c’est cette Alliance qui réclame l’arbitrage de leur différend avec le ministère de la Santé Direction du Travail qui a mis fin aux contrats de centaine de travailleurs. Ils accusent le ministère d’avoir violé le code du travail en procédant à la rupture de contrats…

Et c’est cet autre front que doit apaiser le Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne…

Les commentaires sont fermés.