Modern technology gives us many things.

Le parrainage…Un micmac pour gagner 2019

Comme l’a récemment dénoncé la présidente de CAR LENEEN, Amsatou Sow Sidibé, d’autres voix s’élèvent pour fustiger le parrainage initié par le gouvernement pour les candidatures à la Présidentielle de 2019. Et, il faut dire qu’il est en passe de devenir la nouvelle pomme de la discorde entre opposition et pouvoir.
parrainage
Modou Fall, le leader de Degg Moo Woor

Le leader de Degg Moo Woor, Modou Fall, n’y est pas allé par quatre chemin pour y voir une volonté de tripatouiller le processus électoral et procéder à la même fraude que lors des Législatives.

« Après la traque (Karim) et le ciblage (Khalifa), le régime compte sur l’embrouillement du processus électoral pour réduire les candidatures qui ne lui seront pas favorables.

Avec parrainage, une conspiration se prépare pour éliminer certains candidats », a martelé Modou Fall trouve toutefois que l’idée de faire émerger les candidats du peuple est bonne mais qu’elle vise à réduire le nombre de candidats. « Le parrainage intégral ou généralisé n’arrange, en effet, que la majorité. Elle dispose de tous les moyens nécessaires (les moyens de l’Etat) pour avoir des signatures conformes et dans les délais », a-t-il dit. Pis, souligne-t-il, le régime en place a la possibilité d’écarter des candidatures par la manipulation des citoyens ou encore par l’instrumentalisation de la justice.

Pour l’opposition, laisser passer une telle félonie entraînerait la victoire du Président sortant dès le premier tour. « La majorité ne cherche qu’un deuxième mandat pour leur candidat.
C’est par le billet de manœuvres et de manigances que le régime s’accrochera pour rester au pouvoir. Nous avons en face de nous un régime qui compte sur des micmacs, des grenouillages et de la précarisation pour se maintenir au pouvoir, il trame le même coup que celui du 30 juillet 2017 (ruse et conspiration pour gagner) », avertit Modou Fall qui s’interroge : « Le dialogue (les concertations) n’est-il pas un traquenard ? ». « Soyons plus vigilants et refusons le parrainage des candidats investis par les partis politiques ! », conclut-il.

Les commentaires sont fermés.