Modern technology gives us many things.

Macky victime des lobbies et des mystificateurs

S’il y a quelqu’un qui n’a pas peur de dire ses quatre vérités au chef de l’Etat, Macky Sall, c’est bien le Président du mouvement Dieum Kanam et Secrétaire élu de Benno Bokk Yakaar de la commune de Grand Yoff. Lass Badiane a répertorié, dans une longue tribune, tout ce qui ne marche pas dans le gouvernement. Des lobbies aux mystificateurs en passant par les problèmes de communication, rien n’a été délaissé. Xibaaru publie in extenso le texte de M. Badiane.

S’il veut prétendre à un 2ème mandat, il faut plutôt qu’il se débarrasse des lobbies d’affaires et politiques qui sont nocifs et nuisibles et qui l’éloignent du peuple qui l’a élu, qui lui décrivent une situation sociale reluisante, très éloignée de la réalité. La vie est encore très chère au Sénégal, surtout à Dakar mais le Président est bombardé de chiffres officiels peu fiables. Aujourd’hui, même si certains prix de denrées de première nécessité ont baissé, beaucoup de Sénégalais peinent à les acheter. Quant à l’emploi, il demeure le principal adversaire du Président. On est très loin des chiffres qui nous avaient été donnés initialement. Il n’y a pas assez de transactions générées par une économie dynamique et l’argent ne circule pas.

Pour prétendre à un deuxième mandat, le Président Sall doit descendre sur le terrain surtout à Dakar (à Grand Yoff les personnes nommées sont non productives, non représentatives et incapables de traduire sa vision) et voir de ses propres yeux la situation alarmante et ne plus se baser sur des faux rapports. Certains politiciens mercenaires et opportunistes, nommés à de hautes responsabilités, engraissés par l’argent du contribuable avec des privilèges démentiels, travaillent contre le Président.

Une très grande majorité des Sénégalais qui votent détestent cette manière de faire la politique. En tant que capitaine d’équipe,il est bien de renforcer BBY de nouvelles ressources humaines de qualité et non d’accueillir toute la misère politique du Sénégal.
Les Sénégalais supportent de moins en moins de voir des personnes qui n’ont aucune vertu politique, être invitées au palais de la République, un vrai symbole de neutralité et de valeurs, et devant les caméras de la télévision nationale, venir faire allégeance, en attendant le prochain nouveau régime. Ces gens qui sont promus alors que les militants authentiques, qui ont tout sacrifié, peinent à rencontrer leur chef de parti ou même leurs responsables politiques. Pour accéder à la Présidence de la République, Macky Sall a fait preuve d’intelligence stratégique. C’est difficilement compréhensible dirait-on qu’il ait perdu son ingéniosité ? Sur qui ou quoi Macky Sall va-t-il s’adosser pour une éventuelle réélection? Sur un bilan me dirait-on car il a réussi dans beaucoup de domaines pour soulager les populations sauf sur le choix et le management des hommes.

On trompe Macky Sall sur beaucoup de choses. Le Président en homme politique expérimenté doit convaincre ses lieutenants de ne plus commettre, d’erreur significative dans la gestion des affaires. Il ne faut pas créer une situation de tension, de rupture, qui ferait que le Président serait mis au banc de la société sénégalaise ou des acteurs publics.
Si on se plante, aucun de nous ne pourra réussir !

Le Président a un aspect essentiel de sa personnalité : il a en tête un seul indice, celui du dommage politique. Le Président est malheureusement entouré de certains collaborateurs dont l’expérience est inversement proportionnelle à l’égo. Nous avons assisté à beaucoup de couacs de communication d’importance qui ont nécessité un recadrage présidentiel. Pourquoi presque tous les communiqués du gouvernement et/ou de la Présidence sont truffés de fautes ? Même les journaux à 100 ans ont des correcteurs. Pourquoi le gouvernement est incapable de résoudre ce problème ?

C’est un bug géant de communication qui menace d’emporter l’exécutif. Les ministres ne doivent pas contourner le chef du gouvernement. Ils doivent reconnaître son autorité. Les sorties des ministres dans la presse doivent en amont être envoyées au Premier ministre pour vérification afin de ne pas sortir de la politique gouvernementale et de ce fait éviter les erreurs de communication. Il y va de même pour les sorties des membres du cabinet présidentiel. Dans une équipe, il faut jouer collectif et éviter les raids solitaires.

Les bonnes mesures jamais réalisées de l’indépendance à nos jours que le Président a prises depuis 2012 peinent à être connues des Sénégalais. Pourquoi ? Il ne faut pas donner l’impression aux Sénégalais qu’on ne se consacre pas à eux de par notre manque d’humilité et de sociabilité. Les Sénégalais détestent les hautains, les prétentieux et ceux qui les regardent avec condescendance.

Les personnes détentrices de décret de nomination doivent s’exprimer, porter la parole pour protéger le Président. Si elles ne font pas leur travail et n’utilisent pas cette responsabilité pour porter la politique, c’est sur le Président que ça revient. C’est pourquoi la communication est parfaitement nécessaire mais il ne suffit pas de parler, il faut parler juste et bien.

Les commentaires sont fermés.