Modern technology gives us many things.

Serigne Cheikh Sidy Mokhtar Mbacké : les politiciens pleurent un confident

La communauté mouride, le Sénégal et la Ummah islamique ont perdu un grand homme de Dieu suite au rappel à Dieu de Serigne Cheikh Sidy Mokhtar Mbacké. Détaché des biens terrestres, humble, généreux, discret tout en étant dans l’action, le saint homme a su mettre tout le monde d’accord. La foultitude de témoignages chantant ses qualités est une preuve irréfutable de l’homme consensuel qu’il était. Il a toujours su tenir un langage de vérité aux descendants de la famille de Serigne Touba et aux disciples mourides. Le Coran, le travail, surtout au retour à la terre, à la prière et à la lecture des khassaïdes étaient essentiellement ses principaux recommandations. Serigne Cheikh Sidy Mokhtar Mbacké forçait le respect et la déférence. Il faisait partie des rares élus qui dégagent une aura qui rassure.

Les hommes politiques connus pour être rarement d’accord se sont tous montrés meurtris, attristés par la perte que vient de subir notre pays. Le chef de l’Etat Macky Sall qui a toujours sollicité les prières du défunt Khalife pour toutes ses entreprises vient de perdre un “père” mais aussi un rempart. Abdoul Mbaye, Malick Gakou, Ousmane Sonko, Ousmane Tanor Dieng, Khalifa Sall, Idrissa Seck, la liste est loin d’être exhaustive, chacun en tant que disciple ou se fondant sur les rapports qu’il a eu avec le défunt Khalife, le peu de temps qu’il a eu à le côtoyer, ou simplement à travers ses actions et ses recommandations s’est forgé une idée très positive de la personne qu’il était. Et le rythme auquel tombent leurs communiqués pour présenter leurs condoléances et magnifier ses œuvres est éloquent. Ainsi donc, même dans la mort, Serigne Cheikh Maty Lèye, comme l’appelait affectueusement ses proches, n’a jamais cessé d’être un rassembleur.

 

Les commentaires sont fermés.