Modern technology gives us many things.

Mimi Touré dérange…Le Palais et le Gouvernement

Les 200 milliards  d’Aminata Touré dérangent jusqu’au sein de l’APR.Selon des sources, le Palais et les hautes instances de l’APR ont été surpris par les déclarations à l’emporte-pièce de Mimi Touré. Elle est accusée d’avoir trop parlé…

En effet, si on en croit les déclarations de son camarade de parti, Bocar Ndiongue, elle n’aurait pas du s’aventurer à donner des chiffres sans prendre la précaution de donner la traçabilité de cette somme que l’Etat aurait recouvrée dans le cadre de la traque des biens mal acquis : « C’est une déclaration  embarrassante pour tout le monde. Jusque-là, elle n’a pas énuméré, dans la clarté, le total cumul de ces montants qui pourraient faire 200 milliards selon ses propos », a-t-il regretté.

Toutefois, il dit attendre de l’actuel chargé de mission du chef de l’Etat des preuves de ses allégations :« je pense qu’elle les apportera dès lors que nous savons que elle a eu à remplir de grandes responsabilités au niveau de ce pays et donc par rapport à ses allégations, elle doit être en mesure d’apporter des preuves ses propos qui sont embarrassants pour tout le monde », espère-t-il.

Pour lui, Moustapha Niass a bien fait de clarifier les choses dans cette affaire qui concerne l’Etat : « nous ne pouvons pas mettre en doute les propos du Président de l’Assemblée Nationale dès lors que jusque-là, nous n’avons pas connaissance, en tant que citoyens, d’une loi rectificative au niveau de l’Assemblée Nationale quant à une rentrée dans les recettes fiscales de l’Etat de cette manne financière que ce soit en biens énumérés ou en  manne financière », a-t-il indiqué avant d’ajouter : « nous sommes d’avis que le Président de l’Assemblée Nationale est bien placé pour le dire ».

Pour rappel, Aminata Touré a fait une sortie pour dire que la somme de 200 milliards avait été recouvrée par l’Etat dans le cadre de la traque des biens mal acquis. Une déclaration que l’opposition et même des partis membres de la mouvance présidentielle ont déploré. Et  depuis, les sorties se multiplient pour charger la dame qui campe toujours sur sa position.

Les commentaires sont fermés.