L’orage a été violent après la publication des listes pour les Législatives de juillet prochain. Il y a eu plusieurs foyers de tensions dans Benno Bokk Yakaar qui ne sont d’ailleurs pas encore totalement éteints. Et certainement qu’il y en aura d’autres qui vont se signaler dans les prochains jours. Cependant, au regard de l’évolution des choses, il semble que la coalition présidentielle est résolument engagée à conserver son intégrité.

D’abord, il y a eu la rencontre entre le président de l’Alliance pour la République et la Convergence des jeunesses républicaines dont certains membres s’en étaient violemment pris à leur mentor au motif qu’ils n’ont pas été investis sur les listes. Une entrevue qui a donc permis de crever l’abcès et remettre les choses à plat afin de repartir sur un bon pied.

Auparavant, il y a eu Macky 2012 qui a prévu de faire du porte à porte afin de calmer les mécontents et les frustrés et les ramener dans la coalition. D’ailleurs, certains membres de la coalition Les républicains Doomi Rewmi, qui ont été limogés pour avoir créé des listes parallèles à celle de la mouvance présidentielle, ont tout de même tenu à réaffirmer leur volonté de travailler avec le chef de l’Etat et de faire campagne pour une large victoire de la majorité.

Ensuite, le Secrétaire général du Parti socialiste qui est sorti du silence dans lequel il s’était emmuré depuis la publication des listes. Il soutient comprendre la frustration des uns et des autres mais affirme néanmoins que cela est loin de causer l’éclatement de Benno Bokk Yakaar. La révélation de Moustapha Fall Che, qui a indiqué vendredi dernier que les leaders ont donné mandat au chef de l’Etat pour dresser les listes, en est-il pour quelque chose ? Cela suffira-t-il à calmer les ardeurs de ses militants ? Quoi qu’il en soit, la coalition présidentielle ne compte pas laisser en aucune façon une place à l’éclatement.

Enfin, beaucoup de leaders qui n’ont pas été investis s’en offusquent pas outre mesure. Pour ne pas donner l’impression de militer pour des postes, ils ont décidé de mettre leurs ambitions de côté pour le triomphe de la majorité. Cela augure-t-il d’une éclaircie après les contestations qui fusent de partout et qui ont fini de noircir l’horizon du compagnonnage au sein de Benno ? En tout cas, il est clair que tout est mis en oeuvre pour stopper les protestations avant le début de la campagne.

PARTAGER