Modern technology gives us many things.

Législatives: De nouveaux frustrés dans le camp présidentiel

Les élections législatives constituent un véritable casse-tête pour le chef de l’Etat. En effet, depuis que les listes sont rendues publiques, des agitations se font sentir de part et d’autre. D’abord, les alliés qui se sont sentis lésés, ont donné de la voix pour dénoncer leur faible présence sur les listes pour les législatives du 30 juillet 2017. Ensuite, au sein de l’APR, beaucoup ont fait des sorties pour montrer leur désaccord par rapport à la manière dont les listes ont été constituées. Des listes parallèles ont même été constituées à cet effet.

Pour mettre de l’ordre dans sa coalition, Benoo Bokk Yakkar, Macky Sall a sanctionné ceux qui s’agitaient de droite à gauche en les limogeant tout bonnement des postes qu’ils occupaient.

Et concernant les frustrations au niveau de ses alliés, Macky Sall a minimisé en faisant savoir que ces mécontentements ne vont en aucun cas empêcher la coalition Benno Bokk Yakaar d’avoir une majorité confortable à l’Assemblée Nationale. Mais, en dépit de cela, les contestations continuent de fuser.

Après l’AFP, le PS, l’URD…, c’est autour des partisans de Badara Mamaya Séne de l’Alliance Républicaine pour la citoyenneté de monter au créneau pour dénoncer le fait que leur leader n’ait pas été investi pour les législatives.

ces derniers qui se disent déçus par ce qu’ils considèrent comme “un manque de considération” sont allés jusqu’à remettre leur compagnonnage avec la mouvance présidentielle et menacent de claquer la porte.

Les commentaires sont fermés.