Modern technology gives us many things.

L’opposition en rangs dispensés: La cohabitation, une chimère?

Les législatives se profilent à l’horizon et les tractations se font du côté de la majorité comme de l’opposition pour une large victoire au soir du 30 juillet. Si la majorité assure qu’elle aura la majorité à l’Assemblée Nationale, l’opposition, elle,parle de cohabitation. Et, pour imposer cette cohabitation au niveau de l’Hémicycle, les partis de l’opposition qui composent la coalition Mankoo Taxawu Sénégal  ont voulu faire bloc autour d’une grande coalition.

Mais, ceci s’est avéré être une chimère puisque, la plupart des partis de l’opposition ne se voient pas dans cette coalition de circonstance qui regroupe les ennemis qui s’entretuaient dans un passé récent pour la conquête du pouvoir. Et malgré cela, El Hadj Malick Gackou et ses camarades ont voulu faire croire aux Sénégalais que c’est l’intérêt général qu’ils vont mettre en avant au détriment de leurs partis respectifs. Mais, quand il s’est agit du choix de celui qui va être désigné tête de la liste de leur coalition, les masques ont commencé à tomber.

Le camp de Khalifa Sall qui a récemment intégré cette coalition a décidé de faire cavalier seul  puisque qu’il n’y a pas eu consensus autour du choix du maire de Dakar comme tête de liste.

Cependant, si la majorité entend aller à ces élections sous la bannière de Benno Bakk Yakkar, l’opposition se fissure de jour en jour. Aissata Tall Sall a décidé de faire cavalier seul, Me El Hadj Diouf qui se réclame toujours de Benno a décidé d’aller en coalition sous la banière de Leeral, l’ancien premier ministre, Abdoul Mbaye, sera avec la coalition JOYYANTI, Ousmane Sonko, sera en coalition avec le député Imam Mbaye Niang.

Avec les nombreuses coalitions qui se forment au niveau de l’opposition en vue des prochaines législatives, une cohabitation semble improbable.

 

 

Les commentaires sont fermés.