Modern technology gives us many things.

Un Sénégal jamais vu depuis l’Indépendance: une souffrance sous Macky plus forte que la sècheresse de 1973

enfant sénégal 1Macky cherche. Mimi et son équipe béquillent et se fâchent. Niasse est malade et l’Etat le cache. On le dit au repos au moment de la session plénière consacrée au budget de 2013. Idy pêche et reste introuvable. Les autres politiciens se préparent à la grande transhumance.
Pendant que les élites politiques se perdent dans des bavardages stériles sans lendemains, le peuple tire quotidiennement le diable par la queue pour s’assurer ne serait-ce qu’un repas par jour. Ce Sénégal est le plus souffrant depuis 1960. Même la sècheresse de 1973 est plus vivable que ce règne sous Macky.

La fête de Noël est passée et le constat est que beaucoup d’enfants n’ont pas eu de cadeau cette année à cause du manque de liquidité de leurs parents. Quand certains jettent de l’argent par la fenêtre, d’autres détruisent. Quand certains gaspillent, d’autres se gaussent de leurs privilèges.
Malheureusement, c’est le peuple qui subit. Les élites en charge de la destinée du peuple ont tous croisé les bras. Aucun effort décisif n’est fourni pour atténuer les souffrances du peuple.
Les dérives verbales et écarts de langage résultant de leurs débats, sapent jour après jour l’espoir des sénégalais qui n’ont plus de repères.
Le peuple souffre, le peuple est fatigué, le peuple est traumatisé par la difficile situation du pays. Personne parmi les grosses pointures de la vie politique sénégalaise, pouvoir comme opposition, n’a pu apporter ou proposer une sortie de crise face à la forte demande sociale.
Tous les jours, ils se montrent tous de plus en plus incapables d’accompagner le peuple à réaliser ses ambitions primaires les plus légitimes.
Les élites politiques sénégalaises se révèlent jour après jour être des assoiffées de pouvoir à tel point qu’elles ont rangé aux oubliettes les souffrances du peuple.
” kou sarakhoul laffagne akk goumba boul keupe yélwaname ”
Le peuple est tellement déprimé qu’il ne sait plus à quel saint se vouer à cause de la cherté de la vie, du manque d’argent et du taux de chômage très élevé.
La situation du pays est chaotique et catastrophique, disent certains sénégalais; elle est incertaine et invivable disent d’autres.
Qui ose lever la main pour dire qu’il est l’homme de la situation ?

Sidy Niang/Dakar.xibaaru.com

Les commentaires sont fermés.