Modern technology gives us many things.

Diplomatie : Macky Sall, le monsieur ‘expulsion’ de l’Afrique de l’Ouest.

Considéré comme une terre d’accueil, d’hospitalité et d’asile pour les persécutés et apatrides, le Sénégal, pays de la Téranga, commet, depuis un certain temps, des actes qui sont de nature à travestir sa légendaire démocratie. Le président Macky Sall expulse un journaliste mettant sa vie en danger dans un pays qui bafoue les règles de la démocratie. Et le président va plus loin en expulsant un opposant qui est naturalisé sénégalais. Mais ces faits ne sont pas isolés car Macky est coutumier des faits au point de se faire coller le surnom de monsieur ‘expulsion’ par des diplomates ulcérés par ces pratiques qui entache la notoriété du Sénégal.

sophie malibeaux rfiL’expulsion spectaculaire de Sophie Malibeaux de RFI en 2003

Le jeudi 23 octobre 2003, Sophie Malibeaux, correspondante de Radio France internationale (RFI) à Dakar, est expulsée un an après son installation au Sénégal. Officiellement, le pouvoir lui reproche sa couverture «tendancieuse» des assises du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC, indépendantiste) du mardi 7 octobre 2003 à Ziguinchor (sud), en prévision aux négociations de paix avec le régime d’Abdoulaye Wade.En réalité, l’expulsion de la journaliste de RFI n’était en rien liée à la crise en Casamance. Le régime du président Wade n’avait pas apprécié le compte rendu de la journaliste sur l’affaire du Joola qui affirmait qu’aucune indemnisation n’avait encore été versée aux familles des 1863 victimes. Le gouvernement avait estimé que Sophie Malibeaux faisait trop la part belle aux familles des victimes.

 Et le maître d’œuvre de ces accusations était le ministre de l’intérieur de l’époque : Macky Sall. Le puissant ministre de l’intérieur de l’époque ne lâchait rien. En plus de restreindre le pouvoir grandissant de Idrissa Seck, le premier ministre trop ambitieux, il magnifiait cette souveraineté sénégalaise si chère à Wade en expulsant une française qui s’immisçait dans nos affaires internes.

makaïla ngueblaL’expulsion insensée du journaliste tchadien Makaila Nguebla

Le Sénégal et le Tchad ne partagent aucune frontière. Les relations entre les deux pays sont insignifiantes en termes d’échanges commerciaux. Sur le plan militaire, aucun accord. Le Tchad ne fournit aucune assistance énergétique au Sénégal. Le PIB au Sénégal est plus élevé que celui du Tchad. Alors pourquoi se plier à une injonction du président tchadien ? Pourquoi Macky Sall accepte d’expulser un tchadien quelques heures seulement après la visite du ministre tchadien de la justice porteur du message de son président.

« Réfugié au Sénégal, depuis 2005, Makaila Nguebla, le journaliste-blogueur tchadien a été expulsé, le 7 mai 2013 dernier vers la Guinée, un « pays qu’il ne connaît pas, où il n’a jamais mis les pieds, où il n’a pas de famille et où sa vie est réellement en danger » lisait-on dans la presse au lendemain de son expulsion.

Pourquoi ? La réponse ne se trouve dans aucun lexique diplomatique. Depuis 2005 que ce blogueur est au Sénégal, Déby n’a jamais réussi à le faire expulser. Et l’arrivée de Macky Sall a changé la donne.

Y-a-t-il un secret entre Macky et Idriss Déby ?

Wade ne l’aurait jamais fait…

kukoiL’expulsion anti patriotique de Koukoye Samba Sanyang

Koukoye Samba Sanyang est gambien naturalisé sénégalais. Et il a été expulsé manu militari au Mali le mercredi 17 avril après plusieurs années de résidence au Sénégal. Kukoye a été naturalisé sénégalais par Wade pour qu’il puisse échapper à la dictature de Yahya Jammeh.  Et Macky le livre indirectement à son bourreau en l’expulsant vers un pays en guerre, lieu de rendez-vous de mercenaires en tous genres.

Rappelons que Kukoi Samba Sanyang avait été l’auteur du coup d’état en Gambie le 30 juillet 1981, alors que le Président de l’époque Daouda Diawara était à Londres. Pour rétablir l’ordre constitutionnel, le Sénégal avait déclenché l’opération « Fodé Kaba 2 » pour remettre Diawara au pouvoir et mettre en fuite les putschistes.

Il s’est alors réfugié dans plusieurs pays avant d’atterrir au Sénégal sous l’ère Wade.

Si Macky expulse les binationaux, alors tous sénégalais à la double nationalité doivent craindre pour leur statut et même leur vie en cas de protection.

Doudou Andy NGOM.xibaaru.com

Les commentaires sont fermés.