Modern technology gives us many things.

11-Septembre : La leçon que le monde a tirée à propos des arabes et des musulmans

11 sept 2001Le mardi 11 septembre 2001 je me trouvais, en tant que directeur de projet, sur le chantier du futur stade de baseball dans la ville américaine de Sanford, j’y effectuais ma tournée d’inspection vers 9 heures 30, quand Bob, le contremaître des plombiers, me demanda si j’étais au courant des évènements de New York.

Je lui répondis que non, il me dit : deux avions ont percuté le World Trade Center ! Sur le coup j’ai senti mon cœur se serrer, j’ai compris qu’il s’agissait d’un attentat terroriste; un seul avion qui s’abat sur un bâtiment cela pourrait être un accident, mais deux avions en même temps… Il n’y a là rien de rassurant ! J’ai conduit aussitôt mon auto en direction du bureau-chef de la compagnie à quelques coins de rue du chantier, tous les postes de radio, même ceux qui diffusent uniquement de la musique classique avaient interrompu leurs programmes réguliers pour diffuser des nouvelles de l’évènement. C’est à ce moment que j’ai appris qu’un troisième avion avait percuté le Pentagone tout près de la capitale Washington et qu’un quatrième s’était écrasé en Pennsylvanie. Je me suis senti envahi subitement par une profonde tristesse et par l’appréhension, la tristesse à l’idée de tant de victimes innocentes et l’appréhension que des musulmans soient les auteurs des attentats. Que nous arrivera-t-il, nous les immigrants arabes ? Vont-ils (les Américains) renvoyer nos fils et nos filles de leurs écoles ? Allons-nous perdre nos emplois ? Serons-nous chassés de leur pays ?

Parvenu au bureau-chef j’ai vu que tous les ingénieurs et les autres employés s’étaient regroupés dans la salle de réunion principale, ils étaient rivés devant l’écran de télévision incapables de détourner les yeux du spectacle de désolation et de terreur qui se déroulait à New York. Nul ne se rendit compte de ma présence à l’exception d’une collègue et proche collaboratrice, elle m’a dit : « Hi Sami ! » tout en gardant les yeux fixés sur l’écran. J’ai quitté la salle de réunion en priant du fond du cœur que les assassins ne soient ni musulmans ni arabes.

11 septCe jour-là je suis rentré à la maison plus tôt que d’habitude, j’étais inquiet au sujet de mon épouse et de mes filles. En soirée nous nous sommes installés devant la télé et avons revu les tours jumelles s’effondrer, nous avons tous pleuré. La plus jeune de mes filles (elle avait alors 9 ans) m’a dit : « Why they are doing this to us? What did we do to them? » (Pourquoi nous ont-ils fait ceci ? Que leur avons-nous fait ?). Je n’ai rien trouvé d’autre à lui répondre que ceci: « Parce que ce sont des assassins ! » Cette même soirée, notre voisine américaine Kim nous a téléphoné, elle voulait prendre de nos nouvelles et s’assurer qu’il ne nous était rien arrivé de mal. Elle recommanda à mon épouse de ne pas conduire les filles à l’école le lendemain de peur qu’elles ne subissent des agressions verbales ou physiques. J’ai dit à mon épouse : « je refuse qu’il en soit ainsi, les filles iront à l’école demain, je suis certain qu’il ne leur arrivera rien. Je n’accepterai pas de vivre comme un citoyen de seconde classe en Amérique et je n’accepterai pas d’être puni pour un crime que je n’ai pas commis  ! » Comme de fait, mes deux filles sont allées à l’école et il ne leur est rien arrivé.

Je n’ai pas manqué de faire remarquer à mon épouse que si les mêmes évènements s’étaient produits dans un autre pays, nos maisons auraient été incendiées. Je dois à la vérité de témoigner que je n’ai perçu aucun changement dans l’attitude des gens à mon égard, que ce soit sur le lieu du travail ou ailleurs, au contraire, j’ai obtenu une promotion et on m’a octroyé des bonus sous forme d’actions de la compagnie. Quelques années plus tard ma fille, toute musulmane au teint foncé qu’elle est, a été élue présidente de l’association des élèves de son école secondaire. Vraiment, le peuple américain a fait preuve dans les circonstances d’un niveau de civilité inégalé à l’égard des arabes et des musulmans. Les quelques excités ou fanatiques qui se sont rendus responsables d’agressions à notre égard sont l’exception, ils ne représentent en rien le courant dominant en Amérique.

ben laden 2Les détails concernant le crime n’ont pas tardé à être mis au jour. Il s’est avéré que le leader du groupe terroriste s’appelait Mohamed Atta, un égyptien membre de l’organisation d’Al Qaeda, les autres terroristes l’étaient également. Ils s’étaient entraînés à piloter des avions aux États-Unis. Plus tard une vidéo d’Oussama Ben Laden a été diffusée, il se félicitait et se réjouissait du crime commis, mentionnant les terroristes par leur nom en les qualifiant de martyrs. Il les connaissait tous personnellement, il connaissait également leurs familles et les tribus auxquelles ils appartenaient. Il n’a pas caché sa surprise et sa satisfaction devant les résultats de l’opération, il ne s’attendait pas à voir les deux tours s’effondrer suite à l’impact, ses propres calculs ne lui permettaient d’en espérer autant (Ben Laden se vantait de ses connaissances en génie des structures).

Malgré les preuves accablantes et les aveux de Ben Laden à la face du monde entier, pas moins de 80 pour cent d’arabes et de musulmans continuent de croire que les attentats du 11 septembre 2001 ont été exécutés par le Mossad israélien avec l’aide de la CIA, pour la raison que les arabes ne possèdent pas la capacité de planification et d’exécution nécessaires à une telle opération ! J’aimerais les rassurer, quand il s’agit de détruire, de tuer et de terroriser nous détenons une capacité qui tient du génie ! Je dois à la vérité de dire que suite au crime du 11 septembre j’ai été profondément déprimé au point d’éviter de regarder le journal télévisé, moi qui étais un « addict » de CNN. Je ne n’ai pu me sortir de cet état dépressif que grâce à l’écriture. J’ai d’une certaine façon transmis mon chagrin à mes lecteurs. Un premier article de ma main a été publié au New York Times au premier anniversaire des attentats, je lui ai donné ce titre : « Nous nous excusons ». Je me suis excusé à titre personnel auprès des Américains en général et auprès des victimes en particulier de ce que certains de nos « rejetons » aient commis un tel crime, et que les régimes au pouvoir dans nos pays aient permis que la terreur soit exportée à l’étranger après qu’elle ait été perfectionnée et raffinée à l’intérieur de nos frontières.

chômage pays arabesAujourd’hui et après dix ans qu’est-ce que le monde a tiré comme conclusions au sujet des arabes et des musulmans ?

Premièrement : L’Orient a perdu la totalité de son mystère et de sa magie du fait que nous avons exposé notre linge sale et nos laideurs au vu du monde entier.

Deuxièmement : Nous sommes désormais traités d’une façon humiliante dans tous les aéroports de la planète (je ne voudrais pas dire traités comme des chiens, ce serait un affront pour les pauvres bêtes). Nous sommes fouillés, pas seulement nos bagages, mais nos chaussures, nos tubes à pâte dentifrice et jusqu’à nos caleçons !

Troisièmement : Le monde est au courant à présent que nous ne dédaignons de commettre aucun crime dont la liste effrayante conviendrait aux pires films d’horreur : voitures piégées, ânes et autres bêtes de somme piégés, vestes ou ceintures d’explosifs, jeunes qui se font exploser au milieu des foules ou dans les mosquées lors de la prière du Vendredi, des fanatiques qui aspergent les jeunes filles à l’acide parce qu’elles vont à l’école, des jeunes femmes qui prétendent être enceintes pour échapper à la fouille et qui s’avèrent être « enceintes » d’explosifs au TNT etc. Des histoires d’horreur qui à force de se produire ne nous impressionnent plus. Notre épiderme est devenu aussi épais que celui des éléphants, notre sensibilité s’est émoussée à force d’actes terroristes commis dans nos pays islamiques.

Quatrièmement : Le monde s’est attelé à développer des énergies alternatives dans le but de se passer un jour du pétrole arabo-musulman, un beau jour il nous enverra promener avec un bon coup de pied au c…

Cinquièmement : Le monde occidental a cru un certain temps que le problème des arabes en est un de mauvais gouvernement et que le jour où ils goûteront à la liberté ils deviendront de véritables êtres humains. Mais les Occidentaux sont tombés des nues quand ils ont vu  la démocratie en Irak et en Palestine s’acoquiner avec l’extrémisme et la terreur. On se massacre en Irak comme on se dit bonjour. Le Hamas à Gaza ne s’est fait élire que pour chasser le Fatah et ses hommes et pour imposer par la force un émirat islamique d’où les élections sont désormais bannies. Parce que les élections sont réputées être une abomination diabolique si l’on se fie au consensus des juristes islamiques.

Sixièmement : Les files devant les ambassades étrangères ne cessent de s’allonger tous les jours dans les pays arabes. Ceux qui obtiennent un visa d’immigrant sont chaleureusement félicités et même fêtés. Les naufrages de vaisseaux clandestins chargés de migrants illégaux au large de l’Italie ont augmenté. N’eût été du pétrole les Occidentaux nous auraient dit en toute franchise; « nous vous avons assez vus ! »

Septièmement : Le monde sait que les déclarations des arabes et des musulmans, à l’effet qu’ils sont opposés au terrorisme, sonnent creux. La preuve en est qu’aucune manifestation dénonçant le terrorisme n’a été tenue par eux à ce jour. Je crois personnellement que les habitants de Gaza qui se sont réjouis du crime du 11 septembre, en distribuant dans les rues friandises et boissons, sont plus francs et honnêtes envers eux-mêmes.

Huitièmement : Le monde nous connaît désormais sous notre vrai jour, il sait que n’avons que le pétrole et le terrorisme comme produits d’exportation. Mais le monde n’a pas cessé de vouloir en savoir davantage sur nous; hélas, notre mauvaise image ne s’améliorera pas jusqu’au jour où, si Allah le veut, nous serons à même d’exporter autre chose que du pétrole et de la terreur… fut-ce un simple vélo !

Qui vivra se rappellera !

 Sami El-Behiri

Source : جريمة 11 سبتمبر: ماذا تعلّم العالم عن العرب والمسلمين؟ 

Les commentaires sont fermés.