Modern technology gives us many things.

Lettre ouverte au ministre de l’intérieur

0

Dissolution et retrait du récépissé d’association.
Merci Monsieur le Ministre de l’intérieur!
J’avais déjà quitté Lead Afrique Francophone sans regret…
Par TF ex Lead C17
University of Malawi/Leadership and sustainable Development

Pour celles et ceux qui n’ont pas connu ladite association… LEAD Afrique Francophone
(LAF) est membre des réseaux LEAD International et Enda Tiers Monde. LAF collabore,
de façon fructueuse, avec des institutions comme la Banque Africaine de Développement
(BAD), le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), le Fonds pour
l’Environnement Mondial (FEM), le Centre de Recherches pour le Développement
International (CRDI), le Centre de Suivi Ecologique (CSE), les Universités de Dakar
(UCAD), de Saint-Louis (UGB), de Nairobi (UoN), du Rwanda (NUR), du Malawi
(UNIMA), d’Abomey Calavi au Bénin etc.

Quel est, le nouveau type de leadership sensible, ouvert aux exigences du développement
durable?
Ici, au Sénégal en 2011, le LEAD se définissait comme un programme ayant comme
objectif majeur de contribuer à l’émergence, d’un leadership plus sensible et ouvert aux
exigences du développement durable. Il n’a été, pas une seule fois, question, à notre
souvenance – de financer des jeunes qui s’activent dans le mouvement de la démocratie et la
promotion citoyenne. Ladite association regroupait : jeunes professionnels, journalistes,
universitaires et entrepreneurs porteurs de projet sélectionnés par un concours qui retenait
les meilleurs profils.
“Au Sénégal, il existe 19000 associations et 500 ONG. Sur les 500 ong, seules les 123 ont le
droit de fournir des programmes d’investissement”. Mr Aly Ngouille Ndiaye est clair et
concis, en disant ceci : « …..Tant que je serai là, on mettra de l’ordre. »

“ Lead, la cohorte 17 et Enda lancent aussi beaucoup d’initiatives et de programmes de
formation de haut niveau pour améliorer la participation des jeunes dans le processus du
développement des pays d’Afrique de l’Ouest en les associant ” expliquait Monsieur
Lamine Diack parrain de la cohorte 17.
Cela fait 7ans, mais le pari n’est pas gagné. Pourquoi donc, les informations relatives au
retrait de récépissé, à la cessation des activités défraient la chronique? Selon le code des
obligations civiles et commerciales (COCC) le statut du mouvement ne permet pas de
bénéficier de financements autres que leurs propres cotisations.
Merci Monsieur le ministre d’avoir pris cette courageuse décision et opportune.
Nous avons pourtant, développé des projets d’intérêt général, plus facilement, en ne mettant
que des groupes de travail constitués de divers profils complémentaires. Mais ici, rien n’a
été réalisé. Peut-être bien que les priorités de l’organe dirigeant étaient ailleurs.
Monsieur le directeur, les professionnels, hommes et femmes, que vous aviez retenus, sont
bien capables de réduire le chômage. En effet, monsieur le directeur, les équipes ont mis en
place de nouveaux types d’entreprises, business, sociales qui se soucient de notre
environnement. Et, cela vous en êtes, heureusement, bien conscient!
Les projets élaborés et expérimentés qui nous tiennent à cœur pouvaient bien voir le jour, si
tous les financements reçus avaient été alloués véritablement aux entrepreneurs, leaders
renforcés résultant des formations. Eh oui, ne sachant plus qui fait quoi, pour qui, pour quoi

ainsi, du jour au lendemain parmi les projets de la C17, beaucoup ont, depuis la fin des
formations, disparu…
Alors, sommes-nous victimes ou acteurs de ces grotesques manipulations?
Financer donc, Y EN A MARRE n’était en fait qu’un leurre.
Eh oui, nous n’avons aucun mal à le comprendre…
Malgré l’engagement, des parties prenantes du Lead Africa Fellowship program qui ont mis
leur expertise et leur statut de Leaders dans le renforcement de capacité pour le
développement durable, il n’y a pas eu de suite. En effet, entre l’ancien directeur et l’actuel
qui a occupé les fonctions jusqu’au retrait du récépissé à lead, il n’y a pas photo.
Aujourd’hui, peu est le nombre de ceux qui envisagent encore de restituer, d’analyser et
d’entrevoir des mesures d’accompagnement en vue de matérialiser lesdits projets.
Maintenant, à qui il revient de mettre en œuvre les résultats de toutes ces formations de haut
niveau, disponibles?

Du Lead je me rappelle !
Oui, le ministre de l’intérieur! Il y a bien manquement vis-à-vis des engagements pris
envers l’Etat du Sénégal mais aussi, les acteurs et bénéficiaires que nous sommes.
Les projets, retombés de la LAFP en 201, étaient, à plus d’un titre, fort, d’intérêt national.
✓ Projet 1 : Construction d’unités laitières fonctionnant avec un Digesteur Biogaz :
Pasteurisation du lait à Noto Djobass (Thiès), en collaboration avec le Programme National
de Biogaz et Heiffer International, le Ministère du Développement Durable et les
organisations locales de producteurs ;
✓ Projet 2: Contributing to promote better Aid to sustainable development (Dakar Senegal)
avec Donor Watch Africa et Lead Afrique Francophone;
✓ Projet 3: Leadership in Service of Education: Sustainable septic tank system to improve
the cleaning up system of Daara Coki avec l’Agence Regional de Développement;
✓ Projet 4: Réduire les risques sanitaires et environnementaux liés à l'utilisation de
pesticides (Darou : dans la zone des Niayes) ;
✓ Projet 5 : L'amélioration de notre savoir et pour soutenir les «personnes atteintes
d'albinisme » (en  collaboration avec ANAS à Thiès) ;
✓ Projet 6 : Initiation des élèves-maitres du centre Abbé BOILAT de Mbour au leadership.

Par conséquent, il n’y a donc, aucun regret tant sur le plan professionnel que personnel. Je
ne condamne pas mais je ne demanderais pas aussi de restituer le récépissé….
Merci, mais demandons à bénéficier d’une meilleure qualité de travail collaboratif dans le
milieu (société khifvile)….
A suivre…
Responsabilité des entreprises et participation inclusive des élus locaux, organismes
internationaux et instituts de recherche,
Notre projet a pour but général de former et sensibiliser par le partage des expériences avec
des experts avérés, dans plusieurs domaines, tels que l'agriculture, les tics, le
développement durable pour la création d'entreprises solidaires.
équipé, disposé et ayant la motivation nécessaire j’assume l’intégralité de ce qui précède.
Je sollicite ainsi, monsieur le ministre, votre bienveillance et concours à l’égard de nos
dossiers….
#expression #consideration #respect.

FALL Tanor,
Development practitioners /IT Specialist & Researchers
Alumni CIpD United Nations Institute for Training and Research (UNITAR)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.