Modern technology gives us many things.

Bataille souterraine autour de la mosquée qui vaut…20 milliards

0

Depuis que son inauguration a été annoncée pour les 18, 19 et 20 Septembre prochains, la grande mosquée mouride de Dakar «Massalikoul Jinaan» attire des convoitises mais aussi des jaloux.

Attendue depuis plusieurs années, son  inauguration annoncée est critiquée par des petits fils de Serigne Touba qui n’espère en aucun une telle réussite.

S’érigeant en maître des travaux ou en architecte, Serigne Khassim Mbacké, Le petit-fils de Serigne Bassirou Mbacké Ibn Serigne Touba Khadimou Rassoul, s’en prend violemment à Mbakiyou Faye, le coordonnateur des travaux de la Mosquée «Massalikoul Jinaan» en ces termes : «Nous avons été surpris d’entendre Mbackyou Faye annoncer en grande pompe l’inauguration de la mosquée «Massalikoul Jinaan» de Bopp à Colobane (Dakar) pour les 18, 19 et 20 Septembre 2019. Nous sommes tristes de constater qu’il reste beaucoup à faire. Les travaux de revêtement  ne sont pas finis ; il y a une bonne partie du gros de l’œuvre  qui en est de même », avant d’ajouter cette grave accusation : « à cause d’une très mauvaise gestion des fonds, on est à ce stade-là. Mbackyou Faye et ses thuriféraires gèrent l’argent de «Massalikoul Jinaan » comme un bien familial ».

Et pourtant le Secrétaire Permanent de la Grande Mosquée mouride de Dakar, «Massalikoul Jinaan» Abdou Khadre Fall, proche collaborateur de Mbackyou Faye et serviteur dévoué de la communauté mouride, a été très clair : «On est dans les phases de finition L’intérieur est complètement terminée. On est dans l’esplanade extérieure et le mur de clôture. La sonorisation et l’éclairage sont entièrement installés. On va retenir une date pour procéder à l ‘inauguration ».

Mbackiyou Faye principalement ciblé

Pourquoi s’en prendre à Mbackiyou Faye qui gère les travaux depuis une dizaine d’années ? « Son inauguration qui était prévue en 2016 et a été, plusieurs fois, reportée. Nous ressentons, aujourd’hui, beaucoup de remords, de honte. Ils ont sucé le sang des disciples mourides. Ils faisaient de ces travaux un véritable fonds de commerce comme j’ai toujours eu à le  dénoncer», a dit, rageusement, Serigne Khassim Mbacké.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.