Modern technology gives us many things.

Aliou Sall et Timbo doivent justifier les 146 millions au…Procureur

0

Dans ce scandale autour du pétrole et du gaz, le procureur de la République qui tient une conférence de presse sur les révélations de la BBC doit éclaircir cette bizarrerie dénommée AGRITRANS, société dans laquelle, Frank Timis a injecté 146 millions FCFA…

Le scandale sur le dossier du pétrole et du gaz révélé ces derniers jours, a permis au grand public sénégalais, d’être au courant de l’existence d’une société dénommée AGRITRANS. Elle est la propriété du maire de Guédiawaye Aliou Sall qui a confié avoir confié sa gérance, à son oncle Abdoulaye Thimbo, lui maire de Pikine.

Dans le scandale sur le contrat du pétrole et du gaz, la journaliste de BBC Mayeni Jones qui a fait le reportage, affirme avoir trouvé un e-mail envoyé au Trust Offshore de Frank Timis. Dans le document en question, il est dit que Frank Timis aurait voulu 250 000 dollars (146 millions de FCFA) pour honorer le paiement de taxes dues au Gouvernement sénégalais. Seulement, cet argent ne serait pas allé au Trésor public sénégalais, mais plutôt dans les caisses de AGRITRANS.

Là demeure une première anomalie, si les faits cités s’avèrent. Pourquoi de l’argent tiré de transactions sur le pétrole et le gaz et destiné à des taxes n’est pas entré dans les caisses de l’Etat, mais plutôt dans celle d’une entreprise privée œuvrant dans l’agro-industrie, dans la commercialisation de tous produits agro-alimentaires et dans la distribution de produits et de marchandises de toutes natures et origines ?

Ce dont, on est sûr, c’est que AGRITRANS créée en octobre 2011 est une propriété de Aliou Sall qui ne le nie pas, mais avoue qu’il a confié la gérance à son oncle, maire de Pikine. Derrière AGRITRANS se cacherait-il d’autres activités ? Quel lien aurait cette société avec Frank Timis au point que ce dernier aurait demandé que cette somme de 146 millions de FCFA soit versée dans ses caisses ? Mystère et boules de gomme.

Mais, il existe encore une autre anomalie plus grave dans cette affaire. Le maire de Mermoz-Sacré-Cœur, Barthélémy Dias a parfaitement raison lorsqu’il dit que Aliou Sall, de par son statut de fonctionnaire, ne peut gérer la société AGRITRANS. L’article 10 de la loi 61-33 du 15 juin reste sans équivoque. « Il est interdit à tout fonctionnaire, quelle que soit sa position, d’avoir, soit, par lui-même, soit, par personne interposée, et quelque dénomination que ce soit, dans une entreprise soumise au contrôle de son administration ou service, des intérêts de nature à compromettre son indépendance ». Or, Aliou Sall est aujourd’hui le Directeur général de la Caisse de dépôt et de consignation (CDS). A ce titre, il ne peut posséder une entreprise privée.

Thiémokho BORE

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.