Modern technology gives us many things.

Ça chauffe chez Sonko…une grosse bagarre à Pastef et dans la coalition

2

Ousmane Sonko est combattu dans son propre camp et surtout dans la coalition « Sonko président » qui avait présenté sa candidature à la présidentielle de 2019 remporté au 1er tour par Macky Sall. La raison de ces dissensions au sein du parti des Patriotes du Sénégal pour le Travail, l’Ethique et la Fraternité (PASTEF) et de la coalition « Sonko président » est le « NON » de Sonko sur sa participation au dialogue décidé au dernier moment…Et pourtant il avait dit OUI une semaine auparavant et avait même choisi une délégation de 5 personnes devant représenter le PASTEF et sa coalition présidentielle au dialogue de Macky Sall…

Que s’est-il passé ?

La veille du lancement du dialogue, Sonko dit OUI à deux reprises. Tout d’abord il participe avec les leaders du Front démocratique et social de résistance nationale (FRN) à des réunions de concertations pour déterminer les exigences du FNR. Ce qui a débouché sur le choix de Mamadou Diop Decroix devant conduire la délégation du FNR.

Ensuite il se concerte avec le PASTEF puis avec les partis de sa coalition : Il s’agit entre autres du docteur Abdoulaye Niane de Teranga Sénégal, de Gaoussou Koma du Faxas, du docteur Abbas Latdior Diop du Rassemblement pour un Sénégal nouveau (RSN), mais aussi de Yassine Fall de Def Lila War et Bruno d’Erneville, Président du PAC (Parti pour l’Action Citoyenne) et coordonnateur de « Sonko Président ». Ils tombent tous d’accord sur l’envoie d’une délégation de 5 personnes.

Ousmane Sonko devait doublement se faire représenter au dialogue parle FRN et sa coalition. Mais au lendemain du lancement du dialogue au Palais, poussé par des radicaux qui sont tapis dans son parti, Ousmane Sonko dit NON…Les modérés de PASTEF crient au scandale et engagent la bataille pour que Sonko respectent les décisions du parti. La coalition « Sonko président parle de décision personnelle et non consensuelle. Les alliés de la coalition invitent Sonko à respecter le choix majoritaire de ladite coalition. Le FRN ne comprend rien et envoie le professeur Malick Ndiaye raisonner Ousmane Sonko.

2 commentaires
  1. Seni ba dit

    Sonko a un problème d’ego surdimensionné. il pense pouvoir accéder au palais présidentiel, après seulement deux à cinq d’ans d’opposition. Il n’a qu’à demander à WADE. Le système qu’il veut combattre c’est pas en insultant pouvoir, opposition et guides religieux. Certes, il a le droit de ne pas participer au dialogue national mais qu’il s’oppose en véritable opposant et argumenter. MAKY SALL ne se laissera pas divertir par Sonko et cette indifférence et ce mépris affichés de MAKY envers ces attaques puérils de Sonko agacent ce dernier qui se prend déjà pour un messie.
    Vous ne verrez jamais le troisième âge derrière Sonko, ni les guides religieux crédibles car conquérir le pouvoir a la manière de Sonko n’est pas la bonne stratégie pour eux. Sonko n’a qu’à revoir sa copie car le système, allié au pouvoir qu’il veut combattre est de très très loin plus puissant de ce qu’il croit. Je l’ai dit et répété a la suite cheikh yerim deck, MAKY n’a pas son pareil en matière de stratégie politique. C’est le seul et véritable héritier politique de Wade le ndiombor.

  2. Tor dit

    Ce site est vraiment bizarre. Il attaque toujours l’opposition seulement.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.