Modern technology gives us many things.

Idy sort le grand jeu politique…et joue son va-tout

1

Idrissa Seck…Les contours de sa participation au dialogue national

Contrairement à Ousmane Sonko qui se montre à travers un verbiage inutile, le Président de Rewmi Idrissa Seck qui observe le silence, une fois tournée la page de l’élection présidentielle, a décidé d’envoyer ses lieutenants le représenter lors de l’installation de la Commission cellulaire du dialogue national dirigée par le Général Mamadou Niang.

Pourtant, le parti Rewmi n’était pas présent officiellement lors du lancement du dialogue national. Ce qui avait poussé certains à penser que, Idrissa Seck et son parti n’allaient prendre part à ce dialogue national.

On peut être avec ou contre Idrissa Seck. On peut lui reconnaître cependant son statut de personnage très doué en politique. Idrissa Seck n’est pas né de la dernière pluie. Mieux que quiconque, il comprend que depuis la dernière élection présidentielle, une nouvelle recomposition du paysage politique se dessine. Ceux que l’on surnomme les « vieux loups », à l’instar de Me Abdoulaye Wade, Moustapha Niasse, Ousmane Tanor Dieng et tant d’autres sont appelés aujourd’hui à la retraite politique. Idrissa Seck doit-il suivre cette vague?

Justement, Idrissa Seck porte toujours l’âge pour ne pas être emporté par cette vague. Il s’est seulement révélé précocement en politique. A un âge et dans un contexte politique fort tendu. Qui ne se rappelait de ce brillant élément très jeune, Idrissa Seck, qui se distinguait par l’éloquence dans la voix, les idées pertinentes qu’il distillait pour défendre en 1988 Me Abdoulaye Wade dont il était le Directeur de campagne. Que de chemins parcourus par Idrissa Seck.

Il est certainement indiqué qu’avec son riche parcours en politique, jamais Idrissa Seck ne va suivre un aventurier de la trempe de Ousmane Sonko dont l’avènement avec le score obtenu lors de l’élection présidentielle n’est qu’un épiphonème. Du parcours, il en reste encore à Idrissa Seck. L’avenir le plus immédiat qui se profile à l’horizon, ce sont les élections locales fixées officiellement en décembre de cette année, sauf changement de calendrier.

De ces élections locales se dessineront les contours des futures échéances électorales, à savoir les législatives et la présidentielle. Des rendez-vous que le Président de Rewmi, Idrissa Seck ne voudra certainement pas rater le virage.

Ce qui démarre par une participation au dialogue national dont les conclusions adoptées sur le code électoral ne vont souffrir d’aucune contestation par la classe politique, car ayant fait l’objet d’un consensus. Mieux vaut donc participer à ce dialogue et faire valoir ses préoccupations que d’adopter la politique de la chaise vide.

Pour un homme politique de l’envergure de Idrissa Seck qui doit encore monter au créneau, ne serait-ce que pour conserver sa base politique à Thiès lors des prochaines locales, avant de lancer à l’assaut d’autres citadelles dans de futures échéances, toute autre attitude ne serait que suicidaire.

Thiémokho BORE

1 commentaire
  1. Wakh deug dit

    Un homme politique de l’envergure d’idrissa seck n’existe pas au Sénégal

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.