Modern technology gives us many things.

Ibrahima Sène : « Qui, pour arrêter les provocations de Trump ? »

0

De plus en plus, les provocations du Président des Etats Unis, déstabilisent chaque jour davantage, non seulement des pays souverains comme le VENEZUELA et CUBA pour des raisons idéologiques, mais aussi, la paix au Moyen Orient, pour y imposer la suprématie politique et militaire d’ISRAEL, et l’Economie mondiale, dans sa compétition avec la Chine, pour garder le leadership mondial de son pays.

L’expérience a suffisamment montré avec la guerre froide, que toute tentative d’arrêter les provocations des dirigeants américains, par les armes, est non seulement vouée à l’échec comme l’effondrement de l’Union Soviétique emportée par une course ruineuse au sur -armement et à la conquête de l’espace, mais peut, aussi, créer de terribles situations de confrontation nucléaire, comme en a attesté la « crise des missiles » à CUBA.

Il ne reste donc à l’Humanité, pour amener les dirigeants des Etats UNIS à renoncer à leurs politiques de provocation, que l’arme économique et financière. A cet effet, ni la Russie, ni la Chine, n’est en mesure, individuellement, et même ensemble dans le cadre des BRICS, ou de la « Coopération de Shanghai », d’imposer aux Etats Unis, le respect de la souveraineté des peuples et des règles commerciales et de coopération que le monde s’est dotées.

En conséquence, il ne reste que l’Union Européenne, de par son poids économique et de l’importance des intérêts des grandes entreprises américaines dans son marché unique, qui reste le seul recours de l’Humanité, pour faire respecter la souveraineté des peuples par les Etats Unis, le respect des règles de l’OMC, et la sauvegarde de la paix.

Cependant, l’Union Européenne a, jusqu’ici, joué le rôle d’appendice de la politique extérieure, au plan militaire et commercial, des Présidents Américains, même lorsque celui-ci,  comme Trump, l’humilie avec sa sortie de « l’Accord sur la Nucléaire Iranien », menace de sanctions les entreprises européennes qui ne respectent pas ses décisions contre l’Iran,   et son recours à l’augmentation unilatérale des Droits de Douanes sur certains produits stratégiques de l’Economie européenne,  pour tenter  de réduire son déficit commercial dans leurs échanges, pour combler le manque de compétitivité des produits américains sur le marché européen.

Pour maintenir l’Union Européenne dans ce rôle qui l’avilit chaque jour davantage, les pro-américains au sein de la Commission Européenne, et au sein des Etats, cultivent une hostilité ouverte envers la RUSSIE, comme cela était le cas avec l’Union Soviétique pour des raisons idéologiques, et une méfiance accrue vis-à-vis de la Chine, même lorsque celle-ci est devenue un grand marché pour ses entreprises, et source de croissance pour son Economie.

Mais, c’est pour contrer l’émergence d’une volonté politique en Europe pour s’émanciper de cette soumission dégradante, que Trump encourage le BREXIT, et soutient  les partis populistes et nationalistes européens, en vue de réduire, à une portion congrue, l’influence de l’Union Européenne   dans les affaires du monde qui gênerait grandement son hégémonie, au risque même de  son éclatement pour l’avènement d’une Europe des Nations, avec lesquelles, les Etats Unis entretiendraient des relations bilatérales individuelles afin de  perpétuer leur domination sur l’Europe.

Face à ces enjeux auxquels l’Humanité fait face, il est regrettable que durant la campagne électorale pour les   Européennes du 26 Mai 2019, aucun candidat n’en a fait cas. En effet, tous les candidats, dans chaque pays, se sont comportés comme s’il s’agissait d’une campagne présidentielle du pays concerné où les rapports entre leurs Etats et la Commission Européenne sont interpellés, ou comme s’il s’agissait d’un référendum pour ou contre la politique du pouvoir exécutif en place, où les candidats de gauche les plus radicaux, ciblent les politiques néo-libérales d’austérité budgétaire.

Même un pays comme la France, sont absentes des débats de campagne, les guerres menées par le pouvoir au Moyen Orient et dans le Sahel qui ont, non seulement des implications sur le déficit budgétaire du pays, mais aussi, des implications directes sur l’Europe, confrontée à une crise migratoire sans précédent, et sur la paix dans le monde entier.

Mais, il est plus que regrettable, en ce jour de commémoration de la journée du 25 Mai, proclamée par l’OUA, «  Journée de l’Unité Africaine », de constater, malgré les immenses ressources naturelles et humaines de notre continent,  et à cause  de n’avoir  pas pu parachever son unité économique et politique, l’impuissance de l’Union Africaine face aux enjeux  du monde,  qui ont pour noms : le respect de la souveraineté des peuples et de leurs  Etats, la coopération mutuellement avantageuse entre les pays, et la paix partout dans le monde.

Cependant, les démons qui empêchent l’Union Européenne de s’émanciper et de peser sur les enjeux du monde actuel, sont les mêmes qui sont à l’œuvre dans l’Union Africaine, mais à des degrés encore plus élevés. C’est ainsi que malgré des avancés certaines dans l’intégration économique comme l’illustrent les progrès enregistrés par la CEDEAO, et la ZLEC au niveau continental, l’Union Africaine est jusqu’ici incapable de faire respecter la souveraineté de Etats membres, comme partition du Soudan, et la rébellion Touareg au Mali l’ont démontré, mais aussi, elle s’est avérée impotente pour mettre fin aux guerres djihadistes imposées aux pays du Sahel et au Nigéria.

L’impotence des Chefs d’Etat d’Europe face aux Présidents des Etats Unis, est doublement présente chez nos Chefs d’Etat, face à l’Europe et aux USA. Pourtant, comme pour l’Union européenne, la Chine est une réelle opportunité pour réduire notre dépendance économique vis-à-vis des USA.

De même que pour l’Union Africaine, la Russie est une véritable opportunité pour réduire notre dépendance militaire et politique vis-à-vis des Etats Unis et de l’Europe. C’est pour toutes ces considérations que les résultats des Européennes ne doivent pas nous être indifférents chez nous Africains en général, et Sénégalais en particulier. Le sort de l’Europe, de l’économie mondiale et de la paix dans le monde, notamment au Moyen Orient et dans le Sahel, dépendent largement de ces résultats.

En définitive, le sort de l’Humanité entière, y compris celui des Africains qui est en jeu.

 Ibrahima SENE PIT/SENEGAL

 Dakar le 25 Mai 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.