Modern technology gives us many things.

Dispositif judiciaire au Sénégal : L’heure de la criminalisation du viol a sonné

0

La recrudescence des cas de violence subie par des femmes et jeunes filles notée ces derniers temps au Sénégal est au centre des débats. Ils sont de plus en plus nombreux à proposer des réformes judiciaires afin de requalifier certains faits contre la loi. De façon globale, en vue d’éradiquer le fléau et de dire non à l’insécurité de plus en plus grandissante, il y en a, qui demandent le rétablissement de la peine de mort abolie au Sénégal depuis 2004.

Comme si le rétablissement de la peine de mort était le moyen le plus dissuasif pour lutter contre l’insécurité. Comme si on feint d’oublier qu’avant l’abolition de la peine de mort, des actes parmi les plus abominables qui vont à l’encontre de la loi, ont été commis sous nos cieux. Alors que la peine de mort était encore en vigueur au Sénégal, combien y a-t-il eu de crimes, de viols, d’actes de braquages suivis d violence de barbares…qui feraient croire qu’on assistait à scènes de films hollywoodiens, se sont déroulés. En vérité dans tous les pays où la peine de mort est inscrite dans l’arsenal de répression judiciaire, les actes les plus horribles sont commis.

Toutefois dans le cadre de ce vaste débat en vue de faire face à certains phénomènes de violence, et plus particulièrement le viol, certains proposent sa criminalisation. En effet, au moment où des personnes accusées d’actes d’infanticide sont renvoyées en Chambre criminelle, après de longs mois d’instruction de leurs dossiers et de longues années de détention, celles qui prennent des jeunes filles les violent, sont traduites devant le Tribunal correctionnel où ils font face au Juge des flagrants délits. Une véritable aberration ! Il y a quelques années, las de constater que les gros trafiquants de drogue pouvaient vaquer librement à leurs occupations après quelques mois d’emprisonnement, feu Latif Guèye avait fait adopter par le Sénégal, la criminalisation du trafic international de drogue.

Aujourd’hui, face à l’indignation que suscite cette série de viols sur des jeunes filles, il urge que le viol soit désormais criminalisé au Sénégal. On ne le dira jamais assez, le viol constitue une infraction à la loi pénale. Il est temps de stopper cette recrudescence du viol qui désormais doit être considéré comme un crime et non comme un délit. Le viol ne doit être banalisé. Et, il est heureux de voir que des magistrats, des parlementaires se prononcent aujourd’hui sur la question et se montrent favorables à cette criminalisation du viol.

Thiémokho BORE

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.