Modern technology gives us many things.

Sidiki Kaba « bourreau » de Karim et Khaf…Qui est derrière lui ?

0

Me Sidiki KABA, actuel Ministre des Forces armées, est-il le bourreau des hommes politiques ? Il était ministre de la justice quand Karim Wade a été jugé puis exilé en 2016. Et c’est lui encore qu’on retrouve quand Khalifa Sall est mis en taule en 2017…Et les langues semblent se délier : l’ancien ministre de la justice vient d’être accusé par le bâtonnier des avocats d’avoir mis le coude sur certaines affaires judiciaires…

 Sidiki Kaba est à l’origine de «ce désordre judiciaire»

Mbaye Gueye, bâtonnier de l’ordre des avocats, accuse le ministre Sidiki Kaba et le Procureur d’avoir sacrifié Khalifa Sall en mettant sous le coude le Règlement n5 de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) qui a servi à libérer Thione Seck : «lorsque Khalifa Sall a été convoqué, il a été mis dans une salle et lorsque son avocat, Me El Hadji Diouf est arrivé, il a été empêché de le voir. Or, ne pas dire à l’accusé qu’il a droit à un avocat, entraîne la nullité de la procédure, à plus forte raison ne pas lui commettre un avocat…C’est comme ce qui s’est passé avec le cas Thione Seck ». Cette accusation grave du bâtonnier de l’ordre des avocats est passé ne boucle sur les chaines d’information toute la journée du vendredi.

Ainsi le bâtonnier accuse l’ancien « ministre de la Justice et le procureur de la République d’avoir reçu des instructions pour ne pas appliquer le règlement numéro 5 de l’UEMOA à Khalifa Sall ».

Mais qui peut bien donner des instructions au ministre de la justice et à un procureur ?

Si nous voulons suivre le bâtonnier, le « patron » du ministre de la justice à l’époque serait le commanditaire de cet acte. Et qui est le patron qui peut donner des instructions à un ministre de la Justice ? Surement son patron dans la hiérarchie judiciaire.

La Rédaction de xibaaru

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.