Modern technology gives us many things.

« L’affaire Thione Seck est comparable au dossier de Khalifa Sall »

0

Commentant la décision du juge Maguette Diop qui a annulé la procédure de l’affaire Thione Seck, Me Mbaye Guèye renseigne que deux éléments permettent au juge de prendre une décision. Il s’agit de la forme et du fond. « Aucun magistrat ne peut juger le fond sans passer par la forme. Il faut que la forme soit régulière pour que le fond puisse être jugé. Il se trouve que dans l’affaire Thione Seck, la forme n’a pas été bonne. Il a été entendu à la gendarmerie alors qu’on ne lui a pas notifié qu’il a le droit de se faire assister par un avocat. Et les enquêteurs ne l’ont pas mentionné dans le procès-verbal. C’est ce qui a motivé la nullité », explique l’avocat dans L’AS repris par IGFM.

De l’avis de Me Mbaye Guèye, le dossier des faux billets est comparable à celui de Khalifa Sall. « Il se trouve que ce dernier a été convoqué librement. Mais à la Brigade des Affaires Générales (Bag), il a été mis dans une salle et les enquêteurs, conformément à leur métier, ont commencé à l’interroger. Son avocat Me El Hadji Diouf est arrivé, mais on lui a refusé d’assister à l’interrogatoire de son client. Il m’a appelé pour m’en informer. J’ai appelé le procureur et il m’a dit que Khalifa Sall n’a pas été arrêté car après l’interrogation, il rentre chez lui et le texte parle d’arrestation et non d’interrogation. La conséquence n’a pas raté, car la Cour d’Appel a annulé le procès-verbal d’enquête, mais n’a pas ordonné sa liberté.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.