Modern technology gives us many things.

Côte d’Ivoire: les menaces de Ouattara ne font pas peur aux enseignants

0

Le gouvernement du président Alassane Dramane Ouattara (ADO) avait menacé les enseignants ivoiriens de les radier en cas de grève. Ces derniers ont défié le gouvernement et mis à exécution leurs menaces.

Plus de la moitié des écoles, au primaire comme au secondaire sont restées fermées consécutivement à la grève des enseignants. C’est le point fait par Pacôme Attaby, porte-parole de la Coalition du secteur éducation /formation de Côte d’Ivoire (Cosefci), ce mardi 14 mai 2019, en milieu d’après-midi.

Puis, Pacôme Attaby de faire son commentaire au premier jour d’une grève de 4 jours. «Le constat est que les enseignants n’ont pas peur des menaces proférées par la ministre Kandia. La rhétorique martiale n’entame en rien la détermination des enseignants de Côte d’Ivoire à réclamer la revalorisation de leurs conditions de vie et de travail. Les enseignants sont au-dessus de ses menaces. Elle gagnerait à mettre de l’eau dans son vin et à adopter une position plus conciliante», a-t-il martelé.
Rappelons que la Cosefci a lancé une grève de 4 jours (du mardi au vendredi), reconductible pour réclamer entre autres, le respect des libertés syndicales, la revalorisation des indemnités de logement, la suppression des cours de mercredi, la réforme des programmes pédagogiques et des conditions d’enseignement ou encore la réforme des examens de fin d’année.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.