Modern technology gives us many things.

Pikine : un jeune malfrat cambriole l’appartement d’un policier

0

A Keur Massar comme à Pikine, son arrestation a été accueillie avec soulagement par les populations. Tant le bonhomme, redoutable malfaiteur, était trempé dans plusieurs coups. Cette fois, c’est après avoir cambriolé l’appartement d’un inspecteur de Police, à Pikine, que M. Mbaye est tombé alors qu’il détenait dans sa chambre une arme à feu et des munitions de calibre 12.

Le vol et la ruse du cambrioleur : Chapeau au Commissaire Khadidiatou Sall de la Police de Thiaroye qui a réussi, avec ses hommes, à mettre hors état de nuire M. Mbaye, redoutable malfaiteur, déféré au Parquet hier, lundi 15 avril 2019.

Le 11 avril dernier, le malfaiteur, toujours perché sur sa moto, s’était encore signalé à Pikine Rue 10 prolongée où crèche son pater, un marabout connu. Le bonhomme ne vit pas avec son père, il loge plutôt à Keur Massar auprès de sa mère. N’empêche qu’il lui arrive souvent de rendre visite à son géniteur qui loge dans un même  immeuble, à Pikine Rue 10, avec un inspecteur de Police.

A chaque visite, M. Mbaye ne se limite pas à papoter avec son père, il fouille du regard les lieux et, l’instinct de malfaiteur aidant, il comprend très vite que l’appartement d’à côté est souvent déserté par son occupant. Il peaufine alors une stratégie pour cambrioler ledit appartement, ignorant totalement le statut de celui qui occupe les lieux. Sa stratégie est simple : Cambrioler l’appartement ciblé en début d’après-midi, puis revenir dans l’immeuble en milieu d’après-midi pour rendre visite à son père et éloigner ainsi tout soupçon. Un plan qu’il déroule avec brio en défonçant la porte de l’appartement du policier à 14 heures, avant d’en ressortir quelques minutes plus tard avec un lot de tissus de valeur et de l’argent en espèces d’un montant de 350 000 FCfa.

Les tissus de valeur (Jezner) chargés sur sa moto, l’argent soigneusement gardé dans sa poche, M. Mbaye quitte rapidement les lieux et se rend à son domicile à Keur Massar où il cache le butin. Puis aux environs de 17 heures, il déroule l’autre partie de son plan en débarquant à nouveau à l’immeuble où crèche son père et où il était venu, quelques heures plus tôt, de cambrioler l’appartement voisin à celui de son géniteur et qui est occupé par un inspecteur de Police. A son père et en présence de quelques témoins venus solliciter des prières, il quémande à haute voix un billet de mille francs. Ce qui n’était en réalité que de la ruse pour ne pas être suspecté à la découverte du cambriolage. Hélas, son plan va s’écrouler comme un château de cartes.

La traque : En effet, lorsque l’inspecteur de Police, après une journée chargée, retourne à son appartement, il manque de s’arracher les cheveux en découvrant qu’il a été cambriolé. Cambrioler un inspecteur de Police ! Ô  Sacrilège ! Saisi par une plainte, le Commissaire Khadidiatou Sall lance alors ses hommes qui étaient loin de se douter que le cambriolage est l’œuvre d’un redoutable malfaiteur craint par les populations. Les environs de l’immeuble sont ainsi fouillés par les éléments de la Brigade de recherches du commissariat de police de Thiaroye. Ces derniers prennent dans leurs filets deux jeunes individus, aperçus le jour du cambriolage discutant avec M. Mbaye. Cuisinés, ces derniers le désignent comme l’auteur du cambriolage. Son pater de marabout est aussi sommé de collaborer à défaut d’être poursuivi pour entrave à une enquête de police.

C’est ainsi que les limiers sont orientés vers le domicile de M. Mbaye à Keur Massar où ils débarquent, surprenant ainsi le malfaiteur. Neutralisé,  de l’argent en espèces, d’un montant de cent mille francs Cfa, est trouvé par devers lui. Ce n’est pas tout, car la perquisition de sa chambre en la présence constante de sa mère a permis aux policiers de Thiaroye de découvrir une arme à feu et deux munitions de calibre 12. De même, un ballot de friperie, provenant d’un cambriolage perpétré au marché de Keur Massar, a été découvert dans la chambre du malfaiteur.

Son arrestation par la Police de Thiaroye qui s’est répandue en banlieue comme une traînée de poudre, a été accueillie avec soulagement, à commencer par sa mère qui n’a cessé hier, au moment de la conduite au parquet de M. Mbaye, de remercier les limiers.

IGFM

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.