Modern technology gives us many things.

Assurance du Pétrole du Sénégal…Les Assureurs se crêpent le chignon

0

Le secteur des assurances au Sénégal est sous tension. La compagnie d’assurance Amsa multiplie les manœuvres pour ne pas rejoindre le Pool d’Assurance des Risques Pétroliers & Gaziers du Sénégal. Pour rappel, le regroupement de sociétés d’assurance agréées sur le marché sénégalais, qui  ambitionne de couvrir les risques pétroliers selon le principe de la coassurance, est une organisation en vertical avec la SEN-RE et le marché International de la Réassurance.

La démarche, une première en zone de la Conférence interafricaine des marchés de l’assurance (CIMA*), allait dans le sens du  renforcement des capacités du Local Content du secteur privé des assurances au Sénégal.
En effet, le Président Macky SALL a décidé depuis l’avènement relative aux découvertes pétrolières et gazières, de réformer le secteur et de l’organiser (mise en place du COS Petrogaz*, renforcement du respect des normes de transparence ITIE*, nouveau code pétrolier, loi sur le local content…) afin que celui-ci puisse avoir une organisation cohérente pour optimiser les retombées des ressources par le renforcement des capacités du contenu local en faveur du secteur privé Sénégalais. Faut-il rappeler la déclaration du Président Macky Sall lors du Groupe Consultatif et concernant le local content, notamment celui du secteur des assurances?

Le 21 décembre 2018 à l’Hôtel Salomon de Rothschild, le chef de l’Etat avait estimé qu’en ce qui concerne:« …la gestion de la logistique, ainsi que les services divers, les assurances, tout ça. Nous pourrons travailler avec le secteur privé national et international pour que…cela puisse être propice au développement national… »

L’exception ambigüe d’Amsa

Le secteur des assurances a compris le message lancé par le chef de l’Etat et a souhaité y répondre favorablement en s’organisant par la mise en place d’un Pool dédié aux risques Pétroliers et Gaziers. Aujourd’hui ce Pool est fonctionnel et l’ensemble des compagnies sont membres à une exception ambiguë d’AMSA.

Ambiguë car cette dernière a envoyé un courrier officiel désignant Déthié AW comme représentant ses  intérêts au sein du Pool, mais au même moment AMSA ne signe pas les statuts. Deuxième fait qui souligne l’ambiguïté d’AMSA, elle appose sa signature et son cachet sur une affaire venant du Pool, pour ensuite envoyer un courriel indiquant qu’elle  souhaitait annuler sa participation. Quelle explication donner à des  positions aussi contraires ?
Quel est le message que fait passer François BAKOU qui manœuvre pour s’arroger l’ensemble des programmes d’assurance sur le pétrole et le gaz au Sénégal, risque qui couvre une matière première Sénégalaise, qui selon la constitution appartient au peuple sénégalais? En principe, les retombées liées à ce programmes doivent avant tout être gérées en toute transparente dans leur réintégration au sein de l’économie Sénégalaise.

Avant la création du Pool, un comité Scientifique avait été mis en place avec comme membres Mamadou DIOP, DG de la SONAM, Alioune DIAGNE, DG d’AXA Assurance Sénégal, Majdi YASSINE, Administrateur Directeur Général de SAHAM Assurance Sénégal (membre du Groupe SANLAM).
Ce comité scientifique était présidé par Adama NDIAYE, actuel Président de la FANAF, ancien Commissaire Contrôleur de la Cima, Ex DGA d’AVENIR RE, Ex-DG de SEN RE et administrateur dans plusieurs compagnies d’assurances en zone CIMA.

Source Financial Afrik

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.