Modern technology gives us many things.

Qu’est devenue la petite fille du « téléphone pleure » avec Claude François ?

0

Frédérique Barkoff avait 5 ans lorsqu’elle donnait en 1974 la réplique à Claude François dans « Le téléphone pleure ». Si la fille de Nicole Gruyer, proche collaboratrice de Cloclo, n’a pas continué dans la chanson, elle est tout de même restée proche de l’industrie du divertissement.

Quarante-cinq ans se sont écoulés depuis la sortie du 45 tours du Téléphone pleure de Claude François. Un titre phare produit en 1974 par Flèche, la maison de disques du chanteur, et écoulé à 2,5 millions de copies. Pour l’accompagner sur ce titre évoquant un père divorcé parlant au téléphone avec sa fille qui ne le connaît pas, la star avait fait appel à la toute jeune Frédérique Barkoff, la fille de Nicole Gruyer, sa comptable, et de l’agent artistique Jean-Paul Barkoff.

Aujourd’hui, alors qu’elle est âgée de 50 ans, difficile de reconnaître la petite partenaire de Cloclo.

Sur son compte Facebook, cette Parisienne, directrice de casting de profession, a non seulement partagé quelques photos de famille et selfies, mais aussi quelques coupures de presse de l’époque, où elle faisait la une des magazines avec Claude François : « Je comprenais ce que je chantais, mais il y avait des choses que je ne comprenais pas, a-t-elle raconté dans le documentaireCloclo : 40 ans après, ultimes révélations sur TMC en 2018. Par exemple l’hôtel Beau-Rivage, je ne savais pas ce que c’était. Je n’y avais jamais été de ma vie.Et d’ailleurs je me suis rendu compte, des années plus tard, que je disais ‘Bou-rivage’ ! »

Frédérique Barkoff est aujourd’hui maman d’une jeune fille de 14 ans, Chloé, jeune comédienne notamment aperçue dans la saison 2 de la série Sam en 2018 (TF1). Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la ressemblance est frappante entre l’adolescente et sa mère lorsqu’elle était plus jeune ! En 2014, la famille a fait face à la disparition de Nicole Gruyer, morte d’une crise cardiaque. Après sa rencontre avec Claude François en 1962 à Paris, cette dernière l’avait accompagné jusqu’à son décès en 1978.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.