Modern technology gives us many things.

Participation au dialogue : le oui mais du PDS

0

Le Parti démocratique sénégalais (Pds) pourrait prendre part au dialogue annoncé par le chef de l’Etat Macky Sall. Mais à condition que ce dernier accepte de revenir sur plusieurs points concernant le fichier électoral et les acquis démocratiques.

Invité à l’emission Grand Jury sur la Rfm reprise par Pressafrik, Me El Hadji Amadou Sall, qui dirige le pôle Communication du parti, a affirmé que les libéraux sont prêts à se mettre à la même table que Macky. Toutefois, il y a des conditions. « Cela dépend de ce qu’on nous propose. Il faudra auditer ce fichier qui n’est pas consensuel. (…) Il n’y a pas de consensus sur le parrainage, pas de consensus sur le mode de désignation des députés », a-t-il déclaré avant de dénoncer « la répression des manifestations », notamment de l’opposition.

Selon Me Sall, « le dialogue politique est un mode de gestion de la démocratie ». Il appelle l’actuel Président à copier l’attitude de l’ancien Président socialiste. « En 1992, Diouf avait accepté de dialoguer avec l’opposition et avait dit : « Je ne changerai pas une virgule du texte que vous allez me proposer ». C’est cela qui avait abouti au code de 1992, qui est un code consensuel, et qui nous a valu l’élection de trois Présidents, notamment en 2000 et en 2012. ». Me Sall de rappeler : « C’est cela que Macky Sall a mis en cause, en mettant en place un code non-consensuel. C’est là le problème ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.