Modern technology gives us many things.

La Libye aux portes d’une « guerre sans gagnant »

0

Le chef du Gouvernement d’union nationale libyen Fayez al-Sarraj a accusé son rival, le maréchal Khalifa Haftar, de l’avoir « trahi » en lançant une offensive vers la capitale Tripoli, promettant de répondre avec « force et fermeté ».

« Nous avons tendu nos mains vers la paix mais après l’agression qui a eu lieu de la part des forces appartenant à Haftar et sa déclaration de guerre contre nos villes et notre capitale (…), il (M. Haftar) ne trouvera que force et fermeté », a-t-il déclaré dans un discours à la télévision, accusant son rival de « trahison » et mettant en garde contre « une guerre sans gagnant ».

Malgré les appels de la communauté internationale à la cessation des hostilités, les forces loyales au maréchal Khalifa Haftar poursuivaient samedi leur offensive vers Tripoli. La reprise de la capitale libyenne risquerait de plonger le pays dans la guerre civile.

La progression de l’Armée nationale libyenne (ANL), dirigée par son chef autoproclamé M. Haftar, est toutefois ralentie par les forces loyales à l’autorité rivale – le Gouvernement d’union nationale (GNA) reconnu par la communauté internationale et basé à Tripoli.

7sur7.be

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.