Modern technology gives us many things.

Faut-il dissoudre l’assemblée ou reporter du mandat des députés de 2 ans ?

0
J’écarte l’idée du couplage parce qu’il  est technique impossible. Ce choix est mauvais puisqu’il entrainerait une multiplication par trois (3) du temps de vote.
Il faut choisir le bulletin pour la municipalité, un bulletin pour le conseil départemental et enfin choisir le bulletin pour élire les députés. S’il faut en moyenne une durée du vote de 2 minutes, nous aurons 6 mns.
Pour une participation en moyenne de 50% ( 300 votants) , ce qui  fait 1800 mns soit 30h. Le couplage est impossible techniquement puisque maximum 100 électeurs sur 600 inscrits pourront voté.
Donc, nous devons écarter le couplage en 2019.
Cependant, le réaménagement du calendrier est une suite logique de la révision de la constitution et du passage du mandat du Président de 7 à 5 ans.
La constitution, en son article 60, nous dit :

 » Les députés à l’Assemblée nationale sont élus au suffrage universel direct. Leur mandat est de cinq ans. Il ne peut être abrégé que par dissolution de l’Assemblée national « 
L’harmonisation doit nous conduire à faire correspondre le mandat des députés avec celui du Président, en d’autres termes, organiser les législatives la même année que la présidentielle.

Une approche qui est selon moi stratégique et démocratique puisqu’elle permettra de créer une stabilité et surtout pour permettre un président élu de gouverner convenablement. Après tout, nous cherchons la stabilité, l’équilibre pour mener à bon port le Sénégal.

Pour avoir un calendrier qui respecte cette norme deux options sont possibles :

Option 1. Dissoudre  l’Assemblée Nationale comme le stipule la constitution . Pour une Assemblée qui a été élue au mois juillet 2017, sa dissolution entrainera une soustraction de 3 ans  (-3) au mandat des députés.

Option 2. Prolonger de 2 ans ( de 2022 à 2024)  le mandat en cours des députés. Pour une Assemblée qui a été élue au mois juillet 2017, son prolongement entrainer une addition de 2 ans (+2) au mandat des députés.

Dans tous les cas le calendrier électoral sera révisé, soit en 2019, soit en 2022, soit après la présidentielle de 2024.

On dit souvent que la politique c’est l’addition et non la soustraction

Donc, en lieu en place de la dissolution pour un couplage (-3 ans) , je choisirai la prolongement (+2 ans) du mandat. (sur la base d’un consensus)
Cette règle est démocratique (vu qu’il aura tôt ou tard il faut réajuster le calendrier)

Autrement, il faudra attendre 2024 pour la dissoudre (sur la base d’un consensus) et organiser les législatives.

La prorogation du mandat de 2022 à 2024 est la meilleure des scénarios, nous sommes pour cette option.
Je suggère que ce sujet soit sur la liste des thèmes de discussions lors du prochain dialogue.

Modou FALL

Degg Moo Woor

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.